NETTALI.COM- “Le Président Wade est sous l’influence de son fils Karim”. C’est l’avis de Momar Thiam, expert en communication politique, invité à  l’émission “Jury du dimanche” de i-radio.  

“Wade est sous l’influence de son fils Karim. Lequel le télécommande et le téléguide. Sur ce registre, il y a deux hypothèses :

La première, c’est l’homme Abdoulaye Wade qui est le père de Karim Wade. Quand on voit le nombre de responsabilités que Wade avait données à son fils, il lui fait confiance. Raison pour laquelle tout tourne autour de Karim Wade et qu’il est d’une influence assez grandissante autour du père” a soutenu  M. Thiam.

Poursuivant son analyse, il précise : “Ensuite, vous avez l’homme politique qui, de son vivant, cherche à perpétuer un peu ce qu’il a fait jusque-là. Et s’il sent qu’autour de lui, que les personnes n’ont pas les épaules assez larges, n’ont peut-être pas le leadership nécessaire pour continuer et gérer son héritage, il peut se tourner vers son fils parce qu’il y a cette proximité naturelle qui est interprétée comme une préférence”.

Selon toujours l’analyse de l’expert en communication politique , ” On a l’impression que Karim Wade ne peut pas se faire sans son père. Fort de ce constat, on a l’impression que l’influence de Karim auprès de son père est assez grand au point qu’il ne puisse s’affranchir même de sa garde rapprochée la plus proche pour ne pas citer Oumar Sarr ou Madické Niang. C’est Karim Wade qui fait bouger les pions”.

Mais d’un autre côté, poursuit-il : ” Wade, sachant qu’on l’a toujours taxé de quelqu’un de vieillissant, il retrouve en son fils le jeune qu’il était et qui a l’ambition d’avoir les coudées franches et l’expertise nécessaire pour prendre les destinées du pays. Quelque part, Karim Wade est son prolongement”

Longévité du Président Wade

Par ailleurs, le directeur de l’Ecole des hautes études en information et communication est revenu sur le parcours politique de Me Wade en analysant ses faits et gestes. “Le Président Abdoulaye Wade a fait 26 ans d’opposition avec des entrées dans un gouvernement pour mieux connaître la chose publique à l’intérieur dans sa gestion et avec des moments où il s’est retrouvé en prison. Donc, Wade est un symbole, au-delà du Sénégal, de la politique africaine et de la manière de faire de la politique en Afrique”, mentionne encore Momar Thiam.

Fort de ce parcours, il estime que le Pape du Sopi “fait partie des derniers dinosaures sinon, le dernier dinosaure de la politique africaine”.

Soulignant que ” Wade est un homme politique qui dans sa manière de faire est toujours en décalage avec les autres”, l’invité de JDD  ajoute que le pape du Sopi ” n’aime pas l’administration telle quelle, telle qu’elle fonctionne. Il n’aime pas la politique telle que ça se fait. Il a sa manière à lui de faire la politique qui est beaucoup plus proche des populations”.