NETTALI.COM – Le débat autour de l’éventualité d’un troisième mandat pour Macky Sall  déborde des frontières du Sénégal et commence à intéresser toute la Cedeao. D’autant que le même débat se pose en Guinée, mais aussi en Côte d’Ivoire.

La constitution du Sénégal permet-elle à Macky Sall de se présenter à un troisième mandat? Le débat se pose depuis la réélection, en février dernier, de l’actuel locataire du palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor. Mais la polémique s’est amplifiée cette semaine avec la sortie sur la Rfm de Sory Kaba. Le désormais ex-directeur des Sénégalais de l’extérieur a été limogé quelques heures après avoir déclaré que Macky Sall ne pouvait pas se présenter à un troisième mandat. Et il n’en fallait pas plus pour relancer le débat. Ainsi, des responsables de l’Alliance pour la république (Apr) de Fatick n’ont pas hésité à s’attaquer à Sory Kaba qui a aussi subi les foudres de Yaxam Mbaye, directeur général du quotidien “Le Soleil”.

Mais au sein du parti présidentiel, il y a des responsables qui partagent totalement la position de Sory Kaba. C’est le cas de Moustapha Diakhaté qui exhorte Macky Sall à respecter la constitution et à ne surtout pas briguer un troisième mandat. Un avis que partage également Moustapha Cissé Lô. Ce dernier va même plus loin. Puisqu’il assure que la Cedeao va faire des recommandations fortes sur la tentation du troisième mandat. Le président du Parlement de la Cedeao révèle que son institution va se réunir prochainement pour se pencher sur la question. Cissé Lô rappelle qu’il n’y a pas que le Sénégal qui est concerné. Le même débat se pose en Guinée Conakry mais aussi en Côte d’Ivoire. D’où la nécessité, selon le président du Parlement de la Cedeao, de faire de recommandations fortes.

En outre, Moustapha Cissé Lô souligne n’avoir jamais entendu le Président Macky Sall dire qu’il allait briguer un troisième mandat. “Je n’ai jamais entendu Macky Sall dire qu’il voulait un troisième mandat”, a confié, à  Walf Tv, le président du Parlement de la Cedeao.

Le débat sur le troisième mandat agite au moins trois pays de la sous-région. En Guinée, Alpha Condé est accusé de vouloir modifier la constitution pour se représenter à la présidentielle. Des manifestations ont déjà fait des morts à  Conakry. En Côte d’Ivoire, Alpha Condé serait également tenté par un troisième mandat. Idem au Sénégal où le troisième mandat a tendance à devenir un sujet tabou.