NETTALI. COM- La crise qui perdure au Centre d’études des sciences et techniques de l’information ( Cesti) préoccupe d’anciens diplômés de la célèbre école sous-régionale de journalisme. Au moins 120 diplômés ont signé une motion de soutien pour leurs cadets de la 47eme promotion qui font les frais de la guéguerre entre la direction de l’établissement et certains syndicalistes.

En raison d’un débrayage de la section du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES) de l’établissement, les étudiants de la 47ème promotion n’ont pu soutenir devant le jury leur grande enquête de fin d’études, pour la validation de leur cursus professionnel.
Ainsi, d’anciens Cestiens ont signé une motion pour exprimer leur vive préoccupation face à la situation de blocage qui prévaut au sein de l’établissement.

“Nous rappelons aux parties prenantes que leurs actions ne doivent en aucun cas porter préjudice aux étudiants qui n’y sont pour rien, et appelons donc à la compréhension et au sens du dépassement des uns et des autres. En espérant que les calendriers dûment fixés par le comité pédagogique seront respectés, nous invitons les autorités pédagogiques de l’Université Cheikh Anta Diop, le recteur notamment, à faire prendre toutes les mesures afin que les intérêts des étudiants soient préservés”, ont écrit les anciens dont de grands noms de la presse et de la communication.

Ils poursuivent : ” parmi ces pensionnaires du CESTI figurent des étudiants étrangers qui doivent rentrer dans leurs pays respectifs au moment où d’autres n’attendent que leurs résultats pour continuer leur cursus au Sénégal ou ailleurs”.