NETTALI.COM – L’affaire Lamine Diack, du nom de l’ex-patron de l’athlétisme mondial, a connu des rebondissements portés par le quotidien Libération dans sa livraison de ce lundi 21 octobre. L’ancien maire de Dakar dément avoir financé la campagne de Macky Sall en 2012, mais admet avoir reçu l’aide du président russe Vladimir Poutine pour combattre Karim Wade aux locales de 2009.Par ailleurs, il dément le journal L’Equipe qui lui prête d’avoir enfoncé son fils Pape Massata.

Lamine Diack soutient n’avoir jamais financé la campagne du candidat Macky Sall durant la présidentielle de 2012. Par contre, il avoue avec reçu l’aide de la Russie pour barrer la route à Karim Wade aux élections locales de 2009. “J’ai décidé de tout faire pour que Karim Wade soit battu, j’ai alors sollicité l’aide des Russes et Poutine a reçu le message. Et la Russie a donné 400 et 450 000 euros pour la campagne des municipales de 2009”, a confié Lamine Diack aux enquêteurs du parquet financier de Paris.

Pour mémoire, mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé dans l’affaire de la corruption à l’Iaaf, Lamine Diack aurait également reçu des fonds russes pour financer la campagne présidentielle de Macky Sall en 2012, révélait Le Monde. C’est dire que, selon les dires de Diack, il s’agissait d’une accusation infondée.

Par ailleurs, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf) dément l’Equipe qui l’accuse d’avoir balancé son fils Pape Massata Diack. Pour Diack-père ses propos ont été travestis et sortis de leur contexte.