NETTALI.COM- Au Sénégal, 22 575 enfants sont décédés avant leur 5eme anniversaire en 2017, soit près de la moitié du nombre de décès par rapport à 2000.

C’est ce que révèle une étude de l’Institute of Health Metricsand Evaluations (Ihme) sur la mortalité des moins de 5 ans dans 99 pays à revenu faible ou intermédiaire au niveau des districts.

L’étude renseigne que le département de Saraya enregistre le taux de mortalité infantile le plus élevé avec 79,3 %. Le plus bas (31,7 %)est enregistré à Dakar.

Les troubles néonatals sont identifiés comme les premières causes de mortalité avant l’âge de 5 ans, aussi bien en 2000 qu’en 2017.

L’enquête de l’Institut de statistique sur la santé publique de l’Ecole de médecine de l’université de Washington se penche sur des pays regroupant à eux seuls 90 % de la mortalité infantile survenue en 2017.

Sur l’ensemble des pays étudiés, la probabilité pour un enfant de mourir avant l’âge de 5 ans varie de plus de 1 à 40 à l’échelle locale. Les chercheurs estiment que si chaque échelon local des pays à faible et moyen revenus étudiés avait atteint l’Objectif de développement durable (Odd) d’au plus 25 décès infantiles pour 1 000 naissances, 2,6 millions d’enfants auraient été épargnés. Si chaque district, au sein d’un pays, pouvait s’élever au niveau du district enregistrant les meilleurs résultats dans ce même pays, le nombre estimé de morts évitées grimperait à 2,7 millions