NETTALI.COM  – L’édition 2019 ne fera pas exception. Malgré les nombreuses promesses des autorités, la ville de Touba manque terriblementd’eau à quelques heures du Grand Magal. Et plusieurs quartiers en souffrent.

(Envoyé spécial) – L’office des forages ruraux (Ofor) avait pris des engagements fermes dans ce sens. Mais le problème reste entier. L’eau est introuvable dans plusieurs quartiers de la cité religieuse de Touba. A Gare Bou Ndaw, Ndamatou, Darou Khoudouss…, les talibés vivent un véritable calvaire. Certains sont obligés de se lever tôt le matin pour aller à  la quête du liquide précieux.

Pourtant, au cours du dernier Crd préparatif au Magal, les autorités avaient promis de réparer les 29 forages que compte la cité de Cheikh Ahmadou Bamba. Mais la promesse ne semble pas avoir été tenue. D’ailleurs, des camion-citernes font le tour de certains quartiers pour alimenter les populations.

En plus de ses problèmes d’approvisionnement en eau, certains quartiers de Touba sont encore inondés. Un problème de plus pour les fidèles. Certaines rues sont impraticables. Nombreux sont les talibés qui prient pour que la pluie ne retombe pas. Les dernières précipitations de lundi après-midi ont créé quelques dégâts. Et le ciel se fait toujours menaçant.