NETTALI.COM – Khalifa Sall a quitté la prison de Rebeus il y a une semaine, mais la polémique enfle sur les conditions de cette libération. L’ex-maire de Dakar souhaite être rétabli dans ses droits politiques. Car, selon son avocat, ce dernier est pris en otage.  

« Khalifa Sall n’a jamais demandé la grâce…Khalifa Sall est un otage politique. Khalifa doit être rétabli dans l’ensemble de ses droits» , a déclaré, en substance, l’avocat Demba Ciré Bathily, ce jour, à l’émission dominicale Le Grand Jury.

Pour démontrer que son client est un « otage politique» , il déplore la menace de la contrainte par corps qui pèse comme une épée de Damoclès dessus la tête de l’ex-maire dakarois. « La menace de la contrainte par corps est bien réelle pour Khalifa Sall. Elle plane comme une épée de Damoclès contre l’ex maire de Dakar».

La robe noire pense que « Khalifa Sall n’aurait dû jamais aller en prison ». « Même une amnistie ne suffirait pas… Vous ne pouvez convaincre aucun Sénégalais que Monsieur Khalifa Sall a pris la somme d’un milliard ? L’État doit rétablir le préjudice causé et le rétablir dans ses droits », répète le conseil du fondateur de « Taxawu Ndakaru ». « C’est l’un des procès les plus rapides de l’histoire du Sénégal. Ce procès suivait un agenda politique », juge-t-il.

A l’en croire, le but de la manœuvre visait uniquement à le démettre de ses fonctions de maire de Dakar, de député à l’Assemblée nationale et de l’écarter de la course pour la présidentielle passée.

Au rayon de la demande de grâce formulée par  Me Khassimou Touré, conseil et frère de Mbaye Touré, Demba Ciré Bathily souligne : «Il appartient au Bâtonnier de prendre les décisions qui s’imposent.» Sur ce registre toujours, il affirme qu’il n’existe aucun nuage entre son confrère et lui.