NETTALI.COM – Les conditions de la libération de Khalifa Sall charrient toutes les théories du complot. Certains n’hésitent pas à avancer la thèse du deal, sous le mode du protocole de Doha ou encore celui de Reubeuss. Que nenni ! Si on en croit le concerné. L’ex-maire de Dakar révèle qu’on l’a sorti de prison sans son consentement.

Khalifa Sall a lâché une bombe lors de la visite qu’il a réservée, hier, à Serigne Mansour Sy Djamil. Revenant sur son séjour carcéral et les conditions dans lesquelles il a été élargi de prison, le fondateur de la coalition « Takhawou Ndakaru » déballe :  «À la prison (Ndlr : Rebeuss), on m’a foutu dehors. On m’a demandé de sortir, j’ai catégoriquement refusé, parce que je n’ai pas demandé la grâce. C’est ainsi qu’ils m’ont pris avec mes bagages pour me mettre dehors».

C’est ainsi qu’il confirme à son hôte qu’il n’a accepté aucun deal pour sortir de prison. «On m’a proposé un marché que j’ai refusé, car je n’ai pas peur de la prison. Il n’y a que des humains là-bas. L’essentiel, c’est de garder sa dignité», précise l’ex-édile de la capitale dans les colonnes du quotidien « Les Échos », ce samedi.

Pour rappel, il y a une vive polémique autour de la libération de Khalifa Sall. Si ces avocats rapportent qu’il n’était pas demandeur comme il l’a souligné supra, mais  Khassimou Touré, conseil et frère de son co-détenu Mbaye Touré (ex-directeur administratif et financier de la Ville de Dakar), informe qu’il a pris sur lui d’écrire au chef de l’Etat pour demander cette libération. Or, le sort de Khalifa Sall est viscéralement lié à celui de l’ex-argentier de la ville.

De toutes les façons, les développements dans les prochains jours nous permettront de savoir de quoi retournent toutes ces suspicions.