NETTALI.COM – Si les accusations sont avérées, il y a une complicité au plus haut niveau. C’est du moins l’avis de l’ancien ministre et ancien député Aliou Sow, invité de l’émission Grand Jury de ce dimanche. En clair, se prononçant sur l’affaire des passeports diplomatiques, le secrétaire général de MPD/Liguèy se dit choqué par les propos du ministre des Affaires étrangères, Aïssata Tall Sall.

Interpellé sur l’affaire présumée de trafic de passeports diplomatiques impliquant deux députés du parti au pouvoir, Aliou Sow n’y est pas allé par quatre chemins pour décrier un complot.

Ces deux députés ne peuvent pas agir seuls. Il y a des complicités si les faits sont avérés. J’étais choqué d’entendre la ministre en charge des Affaires étrangères dire qu’elle a appris comme tout le monde, à travers la presse ce problème et qu’il n’y a pas de responsabilité de son département“, a déploré l’ancien ministre sous Wade.

Je suis désolé. Ces passeports diplomatiques ne se vendent pas au marché Sandaga. Nulle personne ne peut en détenir sans pour autant passer ou le recevoir de l’institution qu’elle dirige. Soyons plus rigoureux ! l’État a de longues oreilles. L’État ne peut pas avoir la même information et au même moment que tout le monde. A quoi servent dans ce cas, tous les outils et instruments dont dispose l’État en matière de renseignement et d’information. Ce n’est pas possible“, regrette-t-il.

L’autre point que le secrétaire général de MPD/Liguèy n’apprécie pas dans cette affaire, est le fait que les femmes des députés bénéficient de passeport diplomatique. A l’en croire, c’est une brèche gravissime qui est ouverte.

Rappelons que Aissata Tall Sall avait déclaré récemment n’avoir jamais vu de passeports trafiqués avant de révéler les raisons de son silence observé depuis le début de cette affaire.

Cette affaire-là, je l’ai apprise comme tous les Sénégalais l’ont apprise. Je suis un ministre de la République. Une République dans laquelle, l’Etat de droit est une réalité “, avait-elle déclaré.