NETTALI.COM –Mettre en place un institut supérieur d’enseignement technique et professionnel, tel est le souhait de l’Organisation de la Ligue Islamique Mondiale qui compte ainsi oeuvrer efficacement pour l’éducation formation / emploi.

La Ligue islamique mondiale, à travers l’Organisation Internationale pour le Secours, le Bien-être et le Développement (OISBD), qui s’occupe des projets de santé, humanitaires et de services sociaux dans plusieurs pays africains, compte ouvrir au Sénégal un institut supérieur d’enseignement technique et professionnel.

Ce projet vise à créer une meilleure adéquation entre le contenu des formations et la demande du marché de l’emploi.

L’information, afférente à la mise en place de cet institut, a été livrée samedi dernier, par une haute autorité de l’organisation, Abdoulahi Anakhib, à l’occasion de la cérémonie de clôture d’une session de renforcement de capacités à l’intention de 50 enseignants sénégalais.

Au cours de cette rencontre, il a été magnifié le travail colossal abattu par M. Mouhamoud Omer Fatallah, directeur du bureau sénégalais de l’Organisation de la Ligue Islamique Mondiale. La réalisation-phare de son exercice sera le collègue franco-arabe d’excellence. L’infrastructure, qui sortira de terre très prochainement, obéit aux mêmes standards que ceux en vigueur dans des écoles réputées comme Mariama Ba et le lycée d’excellence de Bambey. Les élèves qui vont intégrer ledit collège seront sélectionnés à l’issue d’un concours rigoureusement mené.

Présent à cette cérémonie, M. Omar Ba, le chef du département arabe du ministère de l’Education nationale a, au nom du gouvernement du Sénégal, salué ce projet de construction d’une université. M. Ba a mentionné que même si l’Etat ne « peut pas satisfaire toute la demande », des résultats très importants ont été enregistrés par les écoles franco-arabes durant ces dernières années.

Pour mémoire, cette session de renforcement de capacités s’est déroulée pendant 5 jours et concerne des enseignants venus des régions de Dakar et de Thiès, avec une focalisation sur la banlieue dakaoise. Le directeur, Mouhamoud Omer Fatallah, qui se réjouit des « résultats satisfaisants », indique que les activités de l’organisation sont étendues au domaine de la santé, notamment dans le cadre de la lutte contre les maladies cardio-vasculaires, avec des journées de consultations gratuites, tenues dernièrement, en plus d’une assistance pour le traitement des patients.