NETTALI.COM – Par décret signé ce 29 septembre 2019, le président de la République, Macky Sall, a gracié l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall. Ses autres camarades d’infortune, Mbaye Touré et Yaya Bodian ont également bénéficié de la magnanimité du chef de l’Etat.

Cette grâce intervient deux jours après la réconciliation entre Macky Sall et Abdoulaye Wade à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinaane.

A noter que Khalifa est libre, mais il devra toutefois payer 5 000 000 F représentant la peine d’amende infligée par le tribunal et 1 milliard 800 000 F représentant les dommages et intérêts.  Dans le cas échéant, il peut retourner en prison si l’Etat du Sénégal décide d’exécuter une contrainte par corps.  Des termes du décret toutefois jugés comme une épée de Damoclès placée au dessus de la tête de l’ex-maire de Dakar. Il faut toutefois préciser que le Président de la république ne peut annuler la peine d’amende et les dommages et intérêts. Mais il a la possibilité de choisir la voie d’une loi d’amnistie en introduisant un projet de loi par la voie de l’Assemblée nationale seule capable de la voter.