NETTALI.COM – La coupe abusive de bois dans la zone de Médina Yoro Foulah (MYF) préoccupe l’antenne du Forum Civil de la région de Kolda (MYF/Vélingara/Kolda) et l’Union des élèves et étudiants ressortissants de la localité. Les deux structures qui se sont réunies ce lundi 23 septembre 2019, à Ndorna (département de MYF) pour analyser la situation, en appellent à la responsabilité de l’Etat.

L’état de l’environnement à Kolda est alarmant à cause de la coupe abusive de bois dans la zone. Du constat fait par les trois sections départementales du Forum civil  (MYF/Vélingara/Kolda) et l’Union des élèves et étudiants ressortissants de Médina Yoro Foulah, il ressort que la région a connu «cette dernière décennie une perte importante de sa couverture végétale découlant de responsabilités partagées entre l’Etat central, les services déconcentrés en charge de la question forestière, les collectivités territoriales, les populations et des raisons liées à la pauvreté, à l’iniquité dans l’octroi des permis de coupe, au manque de conventions locales d’exploitation de la forêt par les autochtones, à la corruption des acteurs impliqués et au manque d’implication réelle des citoyens à la base».

Face à cette situation, les structures précitées interpellent l’Etat. Dans un communiqué conjoint, elles l’invitent «à plus de rigueur dans la sécurisation de la frontière sénégalo-gambienne notamment par le renforcement de la diplomatie sénégambienne en gouvernance forestière».

L’Etat est également invité «à plus d’équité et de transparence dans l’octroi des permis de coupe de bois, à la mise en place d’un dispositif de contrôle ouvert aux citoyens au niveau des communes pour veiller sur la transparence des  permis de coupe». Le Forum civil et l’Union des élèves et élèves veulent aussi qu’il « assure une plus grande implication des collectivités territoriales dans la gestion de l’environnement ». Et l’exhorte « à renforcer la lutte contre la corruption qui mine le secteur, à doter  en  personnel technique et en moyens financiers et matériels les inspections et brigades des eaux et forêts de la région, à  mettre fin à  l’occupation illégale des forêts classées».

En outre, les deux entités ont proposé des solutions alternatives. A cet effet, elles suggèrent, «le renforcement de capacités des élus, des citoyens sur la gouvernance environnementale, le code forestier et sa traduction en langue locale». Elles préconisent aussi entre autres, «la mise en place d’un dépôt réglementé  de bois à Kolda pour les menuisiers, la promotion de l’éducation  citoyenne  sur les questions environnementales  dans les écoles de la région, la création d’activités génératrices de revenu à partir  de produits non ligneux, l’initiation d’activités de reforestation avec les ASC dans les zones affectées par la coupe abusive, l’adoption de politiques d’exploitation responsable des forêts.”

Toujours dans cette dynamique de contribution, le Forum civil et UEER/MYF disent «restés  ouverts et prêts à accompagner toute initiative de l’Etat et des collectivités territoriales allant dans le sens de la préservation des ressources forestières dans un contexte préoccupant de changement climatique».