NETTALI.COM-Condamnée par le tribunal de commerce de Dakar à payer à l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) 11 milliards F Cfa, la Sénégalaise des eaux (SDE), par la voix de son directeur général Abdoul Baal, estime ne rien devoir à la partie opposée. Ce dernier s’exprimait à l’émission « Jury du dimanche » de iRadio.

 Le Dg trouve «grotesque » cette affaire dans  laquelle la société qu’il dirige est condamnée en première instance.

Mais espérant être réhabilité par la Cour suprême, M. Baal a laissé entendre que « la seule manière qui pourrait arriver qu’ils doivent de l’argent à l’Onas, c’est quand ils ont collecté et qu’ils n’ont pas reversé ».

D’après ses explications, une fois que la facture est faite suivant les tarifs en vigueur, la SDE les distribue et collecte pour le compte de l’ONAS, qu’elle reverse à celle-ci 15 jours suivant le mois de collecte ».

A l’en croire, « c’est ce qui est fait depuis 1996». Et d’ailleurs, chaque année, les commissaires aux comptes de l’Onas demandent les confirmations de solde.

« Au 31 décembre 2018, pour cette confirmation de solde, nous avons répondu pour dire qu’en ce qui concerne le niveau de facturation, nous n’avons pas encore de paiement au niveau de toute la clientèle dont l’Administration. Au niveau de notre livret financier, le compte de l’Onas,  c’est 11 milliards 100 millions F CFA. L’Onas l’a interprété comme quelque chose qui lui est due. Pour que ça soit dû, ça aurait dû être payé et au moment où nous l’écrivions, personne n’avait encore payé. Ce n’était pas payé, donc ce n’était pas dû », fulmine M. Baal.

Et de marteler « le plus grotesque dans cette situation, c’est que sur les 11 milliards F CFA, une partie environ 1 milliard 500 millions F CFA n’avait même pas fait l’objet de facturation parce que c’était une estimation de fin d’année quand on faisait les comptes ». Mieux ou pis, « sur ces 11 milliards, 4 milliards 500 millions n’ont pas encore fait l’objet de recouvrement. 2 milliards 600 millions sont dus par l’administration, l’Etat du Sénégal, et le ministère des Finances a dit « Je paierais à l’ONAS, qui détient ce document ». Enfin 2 milliards concernent des impayés depuis 1996 ».

Compte tenu de ces arguments, la Sde a interjeté appel. Car, déclare Baal : « Si une telle décision passait, moi je serais déçu. »