NETTALI.COM – Les frustrés du dernier remaniement effectué par Me Wade tiennent une botte secrète. Ils pourraient profiter des opérations de placement des cartes en direction du congrès pour éclipser les Karimistes, qui ne connaitraient pas bien le fonctionnement des structures à la base, contrairement à certains frondeurs qui ont eu à assumer, par le passé, les fonctions de commissaires.

Dans un communiqué en date du 8 août 2019, signé par Me Abdoulaye Wade, le Parti démocratique sénégalais annonçait qu’il allait très prochainement lancer des opérations de placement des cartes. Cela, en vue du renouvellement des structures et de la préparation de son congrès. Cette annonce a été faite au moment où le parti sopiste traverse l’une des plus graves crises de son histoire, au lendemain du remaniement de son top management, marqué par la montée en puissance des proches de Karim Wade. C’est dire que ces opérations présentent des risques. La plupart des responsables qui ont rejeté les nominations de Me Wade ont blanchi sous le harnais et connaissent les arcanes du parti mieux que les Karimistes. Ainsi, ces « légitimistes » pourraient profiter desdites opérations pour positionner leurs hommes dans les sections et fédérations et contrôler l’appareil. D’autant plus que certains frondeurs ont assumé, plusieurs fois par le passé, les fonctions de commissaire du parti.

Leader de RESKA (Renaissance économique du Sénégal avec Karim), Pape Mama Seck, qui milite au Pds depuis près de 30 ans, redoute le scénario et alerte : « Si vous voyez bien, de Me El hadj Amadou Sall à Abdoul Aziz Diop, en passant par Babacar Gaye, en déclinant leurs nominations, ils ont décidé de rester dans le parti pour mener le combat à l’interne. Leur stratégie est claire, ils vont certainement attendre de recevoir les nouvelles cartes pour téléguider les opérations de redistribution en essayant d’isoler les karimistes qui ne maitrisent pas bien le fonctionnement des structures à la base ».   « Je reste membre du Parti démocratique sénégalais et garde mes fonctions de secrétaire général de la fédération de Kaffrine que m’ont confiées les militants du département éponyme », a écrit Babacar Gaye, réagissant à la décision du pape du Sopi.  Même son de cloche de Abdoul Aziz Diop qui a déclaré : « Je reste militant du parti et je continue à m’occuper  de mes charges de Secrétaire général de la Section Communale de Richard- Toll, Secrétaire général de la FNCL et de mes activités parlementaires ».

Ironie de l’histoire, c’est le syndrome Landing Savané qui guette Abdoulaye Wade, alors président de la République, quand le fondateur de And Jëfe / Pads se faisait débarquer par son numéro 2 Mamadou Diop Decroix.

« J’attire l’attention de Me Abdoulaye Wade. Il faut impérativement sensibiliser les militants. Il y a un coup qui se prépare contre le Parti démocratique sénégalais », prévient Pape Mama Seck.

Coordonnateur des activités du Pds pendant 7 ans et, auparavant, chargé des élections et des structures du parti, Omar Sarr jouit d’une longueur d’avance. Et comme les Trotskystes sont réputés forts dans l’art de l’infiltration, Karim Wade est invité à ménager sa monture s’il veut aller loin dans ce bras de fer politico-juridique qui l’attend.