NETTALI.COM – Ousmane Sonko est la cible de hautes autorités qui sont en train d’orchestrer un complot pour lui coller un délit afin de l’envoyer en prison. C’est  l’avis de Guy Marius Sagna. L’activiste, membre de la Plateforme Frapp/France dégage, a été libéré récemment après un mois de détention pour “fausse alerte au terrorisme”. Il était invité ce dimanche 18 Août à l’émission “Objection” de Sud fm.

Je pense et je soupçonne fortement que le Président Macky Sall et ses souteneurs cherchent à museler, à atteindre, à faire tomber le patriote Ousmane Sonko. Cela, les démocrates ne doivent pas l’accepter“, a dénoncé avec panache Guy Marius Sagna.

Droit dans ses bottes et très déçu par ce qu’il qualifie d’injuste, l’activiste a mis en pièces la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur l’affaire des 94 milliards F Cfa.” Les juristes les plus sérieux ont montré l’irrégularité de cette Commission. Elle n’a pas pour vocation de blanchir, ou de noircir, d’accuser tel ou tel. Elle n’avait pas pour vocation de rendre public son travail parce que la commande a été faite par l’Assemblée nationale“, regrette-t-il.

Avant de s’interroger : ” Pourquoi est-ce que la commission agit-elle ainsi? Pourquoi l’Assemblée nationale n’a-t-elle pas agi ainsi depuis des années que des parties de l’opinion, pour ce qui est de la gestion anti-démocratique, dénoncent cette vaste entreprise de spoliation du pétrole ?”

Pour le membre de la plateforme Frapp /France Dégage, les faits sont clairs. “C’est cette géométrie variable de la majorité à l’Assemblée qui discrédite toutes ses actions. C’est ce que nous craignons, c’est pourquoi il faut que les démocrates se dressent tous comme un homme pour empêcher ce qui est en train de ramper à savoir une tentative savamment orchestrée de fonce sur le Patriote Ousmane Sonko et ce plan est antérieur même à l’élection présidentielle“, a laissé entendre l’invité de l’émission Objection.” Ousmane Sonko a saisi le procureur de la République, il a saisi la justice de ce pays là mais rien n’a encore été fait. Vous pensez que la commission parlementaire est beaucoup plus sérieuse que la justice de ce pays là? “, se demande l’activiste qui n’a pas été tendre avec le procureur de la République.
Pourquoi ce procureur accepte-t-il de n’être qu’un Baye Fall, c’est à dire un procureur d’une famille, d’un président, d’un clan. Quand il s’agit de Khalifa Sall c’est du fast track. Quand il s’agit de Karim Wade c’est du fast track. Quand il s’agit de Guy Marius Sagna c’est du fast trac. Quand il s’agit des autres, c’est du slow track. Cela est tout simplement inacceptable“, déplore monsieur Sagna.

Cependant, Guy Marius Sagna soutient bec et ongles que le dialogue national en cours n’est “qu’une mascarade”. Il en veut pour preuve : “toutes les questions et sujets de l’heure sont ignorés”. Selon lui, les questions de souveraineté économique et de redevabilité doivent rester au cœur des débats.