NETTALI.COM – Fidèle à une coutume, Idrissa Seck a sacrifié, à la prière de la Tabaski, ce mardi, à la mosquée Moussanté de Thiès.

Interrogé par la presse à la fin de l’office, le leader de Rewmi a géométriquement centré son discours sur la morale et formulé des prières ardentes en faveur « des malades dans les hôpitaux, des Sénégalais qui sont incarcérés dans les différentes prisons du pays et des personnes en situation de vulnérabilité, éprouvées par les difficultés de la vie ».

Le président du conseil départemental de Thiès a, dans un discours on ne peut plus laconique, imploré Allah d’alléger « les difficultés qui pèsent sur ces Sénégalais qui n’ont pu se procurer un mouton».

Ainsi, comme on l’aura constaté, il s’est gardé de son prononcer sur les questions politiques. Le fait se justifie-t-il par le contexte de dialogue entre la majorité et une partie de l’opposions ? On ne saurait être affirmatif. Par contre, nous devons à la vérité de rappeler que lors de la prière de la Korité, dans les mêmes circonstances, Idy avait observé une réserve sur les questions brûlantes, comme PETRO-TIM.

Pour rappel, battu au premier tour de la présidentielle de 2019, Idrissa Seck s’était classé deuxième derrière le président de la République sortant. Son parti, Rewmi, contrairement à d’autres formations politiques qui incarnent opposition radicale à l’image du Parti démocratique sénégalais, participe au dialogue initié par le chef de l’Etat à l’issue de ces joutes électorales.