NETTALI.COM –Le Sénégal opte pour l’institution d’une Journée mensuelle de la propreté. Telle est la volonté affichée ce jeudi par le chef de l’Etat. Ce dernier a instruit le ministre de tutelle de tout mettre en œuvre pour que soit définie une stratégie nationale.

La journée de lancement de la campagne nationale de promotion de la propreté (CNPP) a permis au président de la République d’annoncer l’institution d’une Journée mensuelle de la propreté.

« Il faudra également instituer une journée de propreté à la fin de chaque mois et il faut que ce soit un samedi ou un dimanche, pour que tous les citoyens sortent de leurs maisons (…) pour participer au nettoiement de leurs villes, et cela au niveau national », a exhorté le président Sall.

« Nous verrons s’il faut choisir un samedi ou un dimanche, mais j’attends que le ministre me donne les formalités et les détails de la mise en œuvre de cette décision », souhaite-t-il. Non sans promettre que, mensuellement, des primes seront données aux communes  les plus propres.

« La promotion de la propreté est aujourd’hui portée par un écosystème d’acteurs, à savoir les services publics, les prestataires privés, les concessionnaires, les ONG, les partenaires internationaux, mais également le secteur informel, lesquels, a-t-il dit, ont tous des champs d’intervention différents et des modes opératoires spécifiques ».

Il milite pour une convergence des initiatives et une synergie d’actions s’imposent pour vaincre l’insalubrité et développer un cadre de vie sain partout et au profit de toute la collectivité.

Toutes choses qui font qui l’ont amené à instruire le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, « d’engager les concertations en vue de finaliser et de mettre en œuvre dans les meilleurs délais, une Stratégie nationale de promotion de la propreté pour l’amélioration du cadre de vie ».

Le chef de l’Etat Macky Sall a aussi demandé jeudi que 1000 agents de sécurité de proximité (ASP) et 100 à 200 policiers soient mis à la disposition du ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, pour l’accompagner dans ses opérations de désencombrement de l’espace public.

Avec l’Agence de presse sénégalaise (Aps)