NETTALI.COM – Un lettre de grâce a été adressée au Président de la République, Macky Sall, afin qu’il puisse élargir l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall. Parmi les signataires de cette lettre, il y a Alioune Tine, l’ancien patron de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho).

«Monsieur le Président de la République ! Ils sont des centaines de milliers de fils de ce pays. Des centaines de milliers venant du Sénégal, des profondeurs et de la Diaspora. Des centaines de milliers de toutes obédiences religieuses, de toutes couches sociales, de toutes corporation professionnelles, de tous camps politiques, du pouvoir comme de l’opposition, de la société, à exiger et à demander la libération du député-maire Khalifa Sall. En conséquence, le peuple souverain, légitime et mandant que nous sommes, vient vous interpeller M. le Président de la République pour que cette disposition constitutionnelle, qui est une de vos prérogatives, soit appliquée à l’endroit du député-maire, Khalifa Ababacar Sall, un ayant-droit comme tout autre Sénégalais, aux fins de sa libération pour la reprise normale de ses activités», lit-on dans le document signé par Alioune Tine et Cie.

«Tout le monde est d’accord sur le fait qu’il (Khalifa Sall) doit être libéré. La tabaski approche et c’est un grand jour, un jour de pardon, de miséricorde. Ce jour devrait trouver Khalifa libre avec sa famille», a laissé entendre Alioune Tine. A l’en croire, la libération de l’ex-maire de Dakar pourrait conduire à l’apaisement du climat politique au Sénégal. Témoignant sa reconnaissance à Khalifa Sall, Alioune Tine reconnait à l’ex-premier magistrat de la capitale sénégalaise «les vertus d’une bonne personne, d’un être digne de responsabilité citoyenne importante».

«Si aujourd’hui, toutes les politiques et les membres de la société civile se joignent pour demander sa libération, ils devraient être entendus par le Président», a ajouté Alioune Tine. Au chef de l’Etat, le patron de Afrikajom Center lance : «Nous nous adressons au musulman et au citoyen qu’il est pour lui dire qu’il est temps qu’il entende l’appel des citoyens sénégalais pour la libération de Khalifa Sall. Monsieur le président nous nous adressons à vous : s’il vous plait libérez Khalifa Sall.»