NETTALI.COM – Procédant à une relecture politique du verdict condamnant leur leader, les jeunes du parti Act croient savoir que « c‘est une affaire civile qui a été transformée en affaire pénale ». Ainsi, ils comptent mener le combat pour la libération totale de l’ancien Premier ministre.

Suite au  verdict intervenu en appel dans l’affaire opposant leur leader Abdoul Mbaye à son ex-épouse Aminata Diack, les jeunes de la formation politique dirigée par l’ancien Premier ministre ne comptent pas rester les bras croisés.

Dans un communiqué parcouru par nettali.com ce mercredi, ces militants du parti ACT trouvent que « c’est scandaleux ce qui se passe dans notre pays ». Ainsi, ils dénoncent « une justice utilisée comme arme pour tirer sur quiconque oserait aller en contresens du pouvoir ».

« Montrez-moi ce faux pour lequel vous m’accusez et me condamnez », persiste à dire notre leader Abdoul Mbaye. A sa suite nous rebondissons : montrez-nous ce faux car nous n’avons vu et pris connaissance que d’un seul faux document administratif, celui existant dans l’affaire Petrotim et qui incrimine clairement une dynastie aujourd’hui au pouvoir », poursuit le communiqué.

Le document de s’interroger : « Qu’est-ce qui dérange tant ? Vous voulez donc faire taire un principal témoin dans un scandale de millions de milliards dans lequel des gens très hauts placés sont impliqués ? »

« Vous vous êtes montrés prompt à réactiver une machine qui n’épargne personne, Khalifa Sall, Guy Marius Sagna, Adama Gaye aujourd’hui Abdoul Mbaye », accusent les jeunes d’ACT.

« Nous porterons le combat pour la liberté totale et sans condition de notre leader ; Abdoul Mbaye est un digne fils du pays que vous ne pourrez faire taire avec vos tristes intimidations. », prennent-ils date. Non sans avertir : « Vous voulez donc faire taire un principal témoin d’un scandale dans lequel des gens très hauts placés sont impliqués ? Abdoul Mbaye est un digne fils du pays que vous ne pourrez faire taire avec vos tristes intimidations ».

Pour rappel, hier, mardi, le  juge de la deuxième chambre de la Cour d’appel a reconnu Abdoul Mbaye coupable des chefs d’accusation de faux, usage de faux et tentative d’escroquerie sur son ex-femme Aminata Diack. Le magistrat l’a condamné à un an de prison avec sursis, plus une amende d’un million et 100 millions en guise de dommages et intérêts.