NETTALI.COM – La Division des investigations criminelles (Dic) a notifié au journaliste, Adama Gaye, une mesure de garde à vue. Deux infractions lui ont été notifiées :  la diffusion d’écrits contraires aux bonnes mœurs et l’offense au chef de l’Etat.

Selon des sources judiciaires, il risque d’être déféré au parquet dans les prochaines heures et placé sous mandat de dépôt.  Le procureur de la République pourrait même choisir la procédure du flagrant délit afin qu’il soit jugé le plus rapidement possible devant le tribunal de grande instance de Dakar.

En tout cas, il risque une peine qui peut aller jusqu’à 2 ans.

En effet, l’article 256 du code pénal, une des dispositions visées par le chef de l’Etat, indique que «sera puni d’un emprisonnement d’un mois à deux ans et d’une amende de 25.000 à 300.000 francs quiconque aura affiché, exposé ou projeté aux regards du public, distribué ou remis en vue de leur distribution par un moyen quelconque, tous imprimés, tous écrits, dessins, affiches, gravures, peintures, photographies, films ou clichés, matrices ou reproductions photographiques, emblèmes, tous objets ou images contraires aux bonnes mœurs».