NETTALI.COM – «Il n’y a pas vacance du poste de Secrétaire général du Parti socialiste». La précision est faite par Serigne Mbaye Thiam, le secrétaire national aux élections et membre du Secrétariat exécutif national du PS, invité du “Jury du dimanche’’, l’émission de Mamoudou Ibra Kane, ce 21 juillet. «Nous avons une organisation au niveau du Secrétariat exécutif national. Nous avons élu Ousmane Tanor Dieng, Secrétaire général du parti. Il a proposé au comité central une structuration du Secrétariat général. Aminata Mbengue Ndiaye est première Secrétaire générale adjointe. C’est elle, aujourd’hui, qui exerce les fonctions de Secrétaire générale du parti», dit-il.

Serigne Mbaye Thiam précise :  «Elle n’est pas intérimaire, elle exerce la plénitude des fonctions de Secrétaire générale du parti. Les textes disent qu’elle supplée le Secrétaire général. » Rappelons que le défunt Sg exerçait un mandat de quatre (4) ans après le Congrès du parti en 2014. Mais, les renouvellements, qui ont démarré l’année dernière, n’ont pas pu se poursuivre du fait de la tenue de l’élection présidentielle du 24 février dernier. A la place, le Congrès extraordinaire d’investiture avait prorogé «démocratiquement» le mandat de l’ensemble des organes y compris celui du SG qui va expirer à l’organisation du prochain Congrès prévu après les opérations de renouvellements qui ont démarré.

«Dans cette période-là, insiste Serigne Mbaye Thiam, aussi loyaux et fidèles à Ousmane Tanor Dieng, c’est de nous mettre derrière Aminata Mbengue Ndiaye, pour les tâches du parti et travailler avec elle», fait-il remarquer.

Le dernier directeur de campagne du candidat de “Benno ak Tanor’’, lors de la présidentielle de 2012, remobilise les troupes après le décès de ce dernier : « J’ai deux messages, c’est avoir confiance en l’avenir et savoir que c’est à nous de bâtir cet avenir-là, ensemble collectivement en nous rassemblant. Le deuxième, c’est de leur dire que c’est s’unir ou périr. Je pense que nous trouverons les ressources nécessaires en nous pour nous unir. C’est ce qu’Ousmane Tanor Dieng essayait de faire pendant tout le temps qu’il était là, c’est notre responsabilité de le faire. Nous lui devons cela, de transcender nos egos personnels, de nous retrouver collectivement ensemble, de savoir que c’est ensemble que nous pouvons rassembler le (PS). Et c’est ensemble que nous devons nous ouvrir aux autres formations de gauche pour participer à la dynamique politique de notre pays et à la dynamique de construction de notre pays. »

Dans ses messages, Serigne Mbaye Thiam n’exclut pas le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, et le président du Grand parti (GP, opposition), Malick Gakou, d’anciens socialistes.