NETTALI.COM – Ils voulaient remplir la devanture du stade Amadou Barry de Guédiawaye. Il n’y sont pas parvenus. Les membres de la plateforme «Aar Li nu bokk» n’ont pas pu réussir leur mobilisation de ce vendredi décentralisé à Guédiawaye.

L’utilisation d’une sonorisation bruyante, le recours à des rappeurs galvanisés par « Fou malade », le maître de cérémonie, n’ont pas suffi pour drainer des foules. La plateforme «Aar Li Nu Book » n’a pu mobiliser ce week-end.

Pourtant, en choisissant Guédiawaye, le fief de Aliou Sall, le principal accusé du reportage de BBC, les dirigeants de la plateforme «Aar Li Nu Book» voulaient mettre une pression supplémentaire sur le frère du chef de l’Etat. Malheureusement, à défaut de foule, ils n’ont pu faire que muscler leur discours.

«Par le passé, on a connu des assises nationales. L’heure est maintenant au debout national pour le triomphe de la vérité et la justice sur l’affaire Petro-Tim-Aliou Sall. Debout pour la publication du rapport de l’enquête de l’Ofnac menée par Nafi Ngom Keïta, debout pour la préservation et la démocratisation de nos ressources naturelles, debout pour l’annulation des contrats pétroliers signés avec Frank Timis qui a été condamné dans son propre pays pour trafic de cocaïne. Ce seul fait suffit pour que le Sénégal rompe toute forme de collaboration avec lui», indique Babacar Mbaye Ngaaraf, le Président de «l’Alliance Sauvons le Sénégal», l’un des plus farouches adversaire du maire de Guédiawaye.

Le député Mamadou Lamine Diallo, présent à la manifestation pour le compte du Congrès de la renaissance démocratique, composé d’Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, professeur Bouba Diop, juge Ibrahima Hamidou Dème, Souleymane Guèye Cissé de la Ld/Debout, entre autres, a ajouté que. «Macky Sall a pris Frank Timis et Aliou Sall pour faire d’eux des attaquants de l’équipe nationale du Sénégal. C’est un sacré saboteur qui roule pour un étranger au détriment des générations actuelles et futures du Sénégal. Il a volé l’élection présidentielle (du 24 février 2019). Il n’est pas digne d’être le Président du Sénégal. Nous venons de Londres et de Paris pour la même cause. Il faut que la lutte s’intensifie partout pour qu’il parte enfin avec son clan».

Guy Marius Sagna, pour sa part, minimise la défection des Sénégalais qui n’ont pas répondu présent à leur appel. «Cette mobilisation-ci n’est pas une mobilisation de sandwichs, de cars Ndiaga-Ndiaye. C’est une mobilisation citoyenne spontanée et objective. Qu’on ne se méprenne pas sur le but de notre combat. Ce n’est pas un combat de personnes, mais de principes pour l’équité, la Justice et la transparence», dit l’activiste pour se donner bonne conscience.

Toutefois, la réalité est que la devanture du stade Amadou Barry était trop grande pour cette manifestation de la plateforme « Aar Li Nu Bokk».