NETTALI.COM – “Aminata Touré a raison de dire qu’avoir de l’ambition n’est pas un crime”, même s’il pense sur un autre plan qu’elle n’a jamais eu de mandat électif. C’est la conviction d’Ousmane Sène, directeur du Warc qui qualifie par ailleurs Macky Sall et Idrissa Seck de grands stratèges, là l’opposition a un problème de personnes.

S’agissant d’Aminata Touré qui reçoit des piques des membres de son propre parti, l’Alliance pour la République (Apr) depuis sa défénestration à la tête du Conseil économique social et environnemental, Ousmane Sène considère que le problème, ” c’est qu’elle ne s’est pas faite adouber à Kaolack, ni Kaffrine ou Gossas et Grand Yoff lui résiste toujours “. Il a toutefois laissé entendre que l’ex-ministre a une certaine carapace politique, même s’il rappelle qu’Aminata Touré n’a jamais eu un poste électif. Or, dit-il, “ce sont les postes électifs qui permettent de mesurer le poids politique de quelqu’un “.

Par ailleurs, l’ancien chef du département anglais de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar s’est prononcé sur les retrouvailles entre Macky Sall et Idrissa Seck. ” Il y a un sage qui a dit qu’en politique, il ne faut jamais dire jamais. La plupart des observateurs étaient à mille lieux de penser qu’en cette année, il y aurait une réconciliation entre Idrissa Seck et Macky sall. Donc, en politique, il ne faut jamais dire jamais parce qu’on percevait Idrissa Seck comme quelqu’un qui, là où il se trouve, ne pouvait chercher qu’une seule chose : la présidence de la République. Il a une présidence, mais celle du Conseil économique social et environnemental “, souligne M. Sène.

Et celui-ci de se demander ” si Idrissa Seck va travailler pour que Macky ait un troisième mandat ou alors est ce qu’il est là pour que le Président Sall puisse l’aider à avoir le pouvoir en 2024 ? “. Pour lui, ce serait une architecture extraordinairement bien menée et ça montre que les deux sont de grands politiques et de grands stratèges. En tout état de cause, il considère que celui qui n’a pas d’ambition ne va nulle part.

Quid de l’opposition ? Il pense qu’il a un problème de personnes. ” Autant à l’APR des gens sont en train de partir, autant cette alliance-là, Macky Sall, tranquillement est en train de la renforcer. Parce que même ceux dont on parle en disant que ce sont des gens qui risquent d’être frustrés, le Ps va aller où ? L’AFP va aller où ? “, s’interroge-t-il.