NETTALI.COM – L’encadrement de la pratique de la gouvernance territoriale doit désormais, se réaliser sans conflictualité majeure au Sénégal dès lors que l’émancipation citoyenne et l’intelligence patriotique, par exemple, permettent, une coexistence, entre autorités élues et autorités choisies.

 

Peut-être que la pédagogie du changement afférente à l’opérationnalisation de la pratique de la démocratie délibérative, au Sénégal, est à renforcer pour que le procédé INCLUSION puisse à moyen terme, prospérer sans dommage et préjudice énormes.

 

Ce rappel trouve justification dans la mesure où l’offre de gouvernance locale, dans la commune des parcelles assainies de Dakar, accuse certaines inadéquations ultra problématiques qui, à la longue, rendent le recours à l’inclusion insignifiant.

 

En somme, l’ultra problématique avec laquelle certains citoyens restent confrontés, demeure le déguerpissement programmé de cantines sises au stade municipal des parcelles assainies, sans dialogue avec les populations de la commune qui estiment dans une totale mesure, que l’opportunité et l’intérêt d’une telle mesure doivent être signalés avant toute mise en œuvre.

 

Sauvegarder l’intérêt général, configurer un futur meilleur pour la commune des parcelles assainies, accélérer l’intelligence pour la promotion de l’emploi et la création de richesses constituent, au demeurant, les lignes essentielles de la gouvernance locale. Or, ces lignes d’action ne constituent, selon toute vraisemblance, une priorité pour les autorités municipales qui, au lieu de réduire le diktat de la conurbation, s’acharnent à détruire certains pré-requis obtenus grâce à l’endurance des populations qui ont dépensé leur avoir, leur sang et leur âme pour adouber l’Etat à consolider l’Etat-Nation du SENEGAL: Promouvoir, certes, l’urbanité au travers d’un cadre de vie, menant vers le confort et le réconfort citoyen, convient, mais d’éviter la chirurgie chaude reste préférable.

 

Non, à l’utilisation inconséquente et extrémiste de la chirurgie chaude dans une circonscription où le nombre des vulnérables, des fragiles et des non nantis ne tirent l’essentiel, l’existentiel, que dans l’informel relève, assurément, d’une volonté de ne vouloir fermer les populations dans une régression sociale, immense et énorme.

 

Loin des populations une volonté de déployer une pétition de principes mais de combat contre l’inégalité sociale et l’accès minimal aux services sociaux de base, sont leurs uniques préoccupations en ce début de XXIème siècle.

 

Par contre, toute initiative de nature, à empêcher ou à retarder leur émergence est combattue car les leaderships médiocres freinent, d’ailleurs, toute puissance d’action,  détruisent l’équité territoriale et violent la sauvegarde de l’équité sociale.

 

Pourquoi réaliser, à la place des cantines, un parking ?

 

Certaines populations de la commune des parcelles assainies souhaitent un examen judicieux de l’ultra problématique du déguerpissement des cantines sises au stade précité et invitent, enfin les autorités à bien évaluer l’impact d’une telle mesure.

 

Répondre au questionnement relatif à  la destruction des cantines et à l’avantage d’un parking amènent à rapporter les renseignements suivants :

 

Les cantines  en question génèrent  les effets d’entrainement qui sont :

 

  • Economiquement

350 (Trois cent Cinquante) personnes y exploitent des activités commerciales

 

  • Au plan pécuniaire

Acquittement des droits et taxes générant un quantum supérieur à 4 000 000  Frs (Quatre  Millions de Francs CFA) sans oubliés les redevances  liées aux patentes.

 

  • Socialement

Un auto emploi  comptant un effectif estimé à près de 400 (Quatre cents) personnes.

 

De plus les prescriptions,  pour ne pas dire les normes relatives au standard en cantine sont scrupuleusement  respectées dans  leurs ensembles.

 

Enfin l’esthétique, les emprises, les servitudes  et la sécurité ne sont en aucun cas menacées. Il demeure que nous restons à la disposition des autorités locales, afin qu’aucun dérapage, pouvant entraîner des désagréments au niveau de l’usage  ne soit enregistré.

 

Mesurons, au terme de la présentation des avantages, comparatifs et totaux tirés de l’exploitation des cantines, les conséquences globales induites, par le déguerpissement brouillon, qu’entendent entreprendre les autorités municipales de la commune des parcelles  assainies.

 

MALHERBES rappelait « quand l’administration est secrète, on peut conclure qu’il se commet des injustices» Donc faire fi du contexte explosif, des périodes d’incertitudes qui montent en flèche, de l’escalade de l’économie en souffrance, relèvent de l’arrogance. De plus, perturber les équilibres et intensifier le niveau du climat social, devenu délétère dans les parcelles assainies voisine de Pikine et de Guédiawaye rappellent une volonté de promouvoir la meute des délinquants politiciens, le bal des maîtres-chanteurs et des êtres néfastes.

 

Evitons d’être sur la route de l’embrasement qui mène, généralement vers un pays fracturé, gardons des effets de style et essayons de ne pas marcher sur des œufs mais un dialogue accru aide à ‘’tuer la poule dans l’œuf’’.

 

« Le but  de la discute ou de la discussion ne doit pas être la victoire mais l’amélioration».

  1. JOUBERT

 

 

Le Collectif des occupants et propriétaires de cantines sises au stade municipal des parcelles assainies

Dakar

 

 

Le Président

 

Baba Ndiaye

Tel< 77 634 73 40