NETTALI.COM – Tu t’en es allé, mon cher Tonton Mansour, comme je t’appelais affectueusement, plongeant dans un profond émoi ta famille, tes collègues et chefs d’entreprises autant que tes amis, nombreux, aussi bien dans le Gouvernement, la classe politique et la société civile qu’à l’international.

A tous et à toutes, Mansour, tu vas douloureusement nous manquer, tant étaient immenses et reconnues tes qualités humaines, professionnelles, religieuses et culturelles.

En effet, comment, à ton contact, ne pas apprécier hautement ta générosité de cœur, ton sens élevé de l’amitié, ton patriotisme, ton humilité, ta connaissance approfondie des réalités socioculturelles et économiques de notre pays, ta disponibilité et ton engagement sans faille à toujours être au service de ton peuple, notamment des plus démunis.

Autant de qualités qui avaient fait de toi un homme au commerce agréable, attachant jusqu’à l’admirable ! Cela ne nous étonne guère en tant que digne fils de la lignée maternelle ‘’YOCAM’’ de l’île aux coquillages, Fadiouth, à laquelle tu étais attachée dans toutes ses composantes et, en vrai, Guelewar, tu montrais partout ta fibre sérère.

En atteste amplement le concert d’hommages qui t’a été rendu depuis l’annonce de ton rappel à Dieu et auquel je voudrais, à mon tour, m’associer.

A cet égard, me reviennent en mémoire tes faits et gestes tout comme quelques épisodes de ta vie qui ont marqué et renforcé, de leur empreinte indélébile, les liens de famille qui m’unissaient à toi. Toi qui n’avais cessé, en diverses occasions, de me prodiguer des conseils, de guider mes pas ; toi en qui je perds un oncle et un confident.

Pour preuve, tu fus le premier à qui je me suis ouverte pour m’engager politiquement auprès de mon frère et ami, le Président Macky SALL, alors Premier Ministre. Après m’avoir donné la bénédiction, tu as juste ajouté  » Astou, devant toute situation, il faut toujours te rappeler d’où tu viens’’. Tout apolitique que tu étais, tu fus mon soutien en tout point de vue.

Mieux, durant les années de vaches maigres de l’Alliance Pour la République (APR), où nombreux étaient ceux qui n’osaient pas s’approcher du Président Macky SALL, tu as accepté que l’université républicaine de la COJER se tienne dans ton réceptif hôtelier, à Mbodiene, les 28, 29 et 30 septembre 2011.

Debout comme un « caïnaque » (berger en sérère) du haut de ta carrure imposante et d’une main de maître, tu as su gérer l’organisation avec discrétion devant une jeunesse engagée, effervescente et bouillonnante.

Caïnaque, encore, tu l’as toujours été auprès de ta famille particulièrement auprès de tes très chères sœurs et cousines Assy, Aida, Hoyane, Clotilde, Khady, Amy et toutes celles que je n’ai pu citer, surtout après le rappel à Dieu de tes frères Laïty et Pierre.
Repose en paix tonton Mansour !

Je ne me fais pas de doute que ce lourd héritage sera perpétué puisque tu nous avais préparés pour continuer tes belles et immenses œuvres en tant que fervent défenseur de la préférence nationale eu égard à ton patriotisme, ta foi et ton immense générosité.

Puisse Le Miséricordieux t’accueillir en Son Paradis !

Djokkodjal ! Djokkodjal Tokor Mansour, pour paraphraser Rémi Djegane DIOKH qui t’a dédié un de ses tubes.

Et ton maître, Bocar te dirait DIARAMA!

Aïssatou Sophie GALADIMA

Ministre des Mines et de la Géologie.