NETTALI.COM – En pleine guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine,  l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy et ex-maire de Valenciennes, vient d’être nommé président du conseil d’administration de la filiale française du géant chinois des télécoms, devenu l’ennemi public numéro de l’Amérique.

Redistribution des cartes au sein du Conseil d’administration de Huawei France. Selon une information de Challenges, Jean-Louis Borloo (68 ans), ancien ministre de Nicolas Sarkozy et ex-député maire de Valenciennes, devient le nouveau président  de la filiale française du groupe chinois.

Il reprend le siège occupé par François Quentin, qui avait quitté son poste en décembre 2018 pour des raisons personnelles. Il est aussi révélé que le mandat de l’autre administrateur français de Huawei dans l’Hexagone, l’avocat Dominique Villemot, un intime de François Hollande devenu soutien d’Emmanuel Macron, n’est pas renouvelé.

Le site d’information économique croit savoir que c’est une nomination qui va faire jaser. Alors que le géant chinois des télécoms Huawei est devenu l’ennemi public numéro 1 aux Etats-Unis et que le Sénat français a une adopté une loi visant directement ses équipements 5 G .

En 2017, l’ancien maire de Valenciennes a poussé pour que sa ville devienne le site pilote en France du dispositif de vidéosurveillance développé par Huawei. Dans l’année, 217 caméras ont été installées dans les rues de la ville. Un partenariat a été signé en juillet 2017 entre le groupe chinois et la Région Hauts-de-France. Sur son site, la municipalité nordiste signale que 70 caméras doivent encore être installées d’ici à fin juin 2019.