NETTALI.COM – Après sa marche avortée vendredi dernier, la plateforme Aar Li Nu Bokk remet ça. Pour dénoncer la spoliation supposée des ressources naturelles du Sénégal, notamment la lumière sur le prétendu scandale de 10 milliards, la plate-forme organise un grand rassemblement pacifique ce vendredi 21 juin 2019 à 15h au rond-point des Allées du Centenaire.

« Le Sénégal est un pays où des lois ont été votées et promulguées sur la gouvernance des ressources naturelles. Nous avons la loi constitutionnelle N° 2016-10 du 05 avril 2016 portant révision de la Constitution, issue du référendum du 20 mars 2016. Dans cette révision constitutionnelle les points 4 et 5 visent les nouveaux droits et devoirs du citoyen : il s’agit du renforcement de la citoyenneté par la définition de devoirs ainsi que la reconnaissance de nouveaux droits aux citoyens, tels que le droit à un environnement sain, le droit sur les ressources naturelles et le patrimoine foncier », a annoncé la plateforme Aar Lu Nu Bokk dans un communiqué reçu à la rédaction de Nettali.com.

Avant de brandir la loi 98-05 du 8 janvier 1998 portant code pétrolier qui dispose en son article 8 : « Nul ne peut être titulaire d’un titre minier ou d’hydrocarbures ou d’un contrat de service s’il ne justifie des capacités techniques et financières nécessaires pour mener à bien les opérations pétrolières et gazières. Si plusieurs personnes sont co-titulaires d’un titre d’hydrocarbure ou d’un contrat de service, elles agissent à titre conjoint et solidaire. Elles soumettent obligatoirement au ministre, un exemplaire de tout accord conclu entre elles, en vue des opérations d’hydrocarbures dans le périmètre concerné. A toute personne physique titulaire d’un titre ou d’un contrat de service doit se substituer une personne morale dans le délai stipulé dans la convention ou le contrat de service applicable. Sont soumis à approbation préalable, conformément aux disposition de l’article 56 dudit code, tous protocoles ou accords par lesquels le titulaire d’un titre d’hydrocarbure ou d’un contrat de service promet de confier, céder ou transférer, partiellement ou totalement, les droit et obligation résultant dudit titre ou contrat ».

La plateforme Aar Lu Nu Bokk de souligner « qu’une enquête de l’Inspection Générale d’Etat commanditée et datant de 2012, révèle que Petro-Tim ne remplissait pas les conditions d’obtention d’un permis de recherche et de d’exploitation d’un gisement pétrolier ou gazier. Mais le président Macky SALL est passé outre ces recommandations de l’IGE et a signé le décret d’approbation N° 2012-597 du 19 juin 2012 pour faire entrer en vigueur le contrat conclu entre l’Etat du Sénégal d’une part et les sociétés Petro-TIM PETROSEN de l’autre »

Ainsi pour faire face à ce qu’elle qualifie « d’irrégularités et de magouilles faites sur le pétrole et notre gaz » la plateforme AAR LINIU BOKK/UCAD appelle « tous les étudiants et toutes les étudiantes sénégalais(es) de l’intérieur comme de l’extérieur du pays à se mobiliser pour exiger que la lumière soit faite sur cette affaire ».