NETTALI.COM – Coordonnateur de Rewmi aux Etats-Unis d’Amérique, par le passé candidat-député sur les listes de Manko Taxawu Sénégal, Jacob Coulibaly est à la pointe du combat pour la transparence dans la gestion des ressources naturelles. Avec des Sénégalais issus de plusieurs partis de l’opposition sénégalaise, il a initié le sit-in de cet après-midi à  New-York, à un endroit aussi stratégique que devant le siège de Wall Street, pour internationaliser la bataille d’opinion à la suite des révélations de Bbc sur PETRO-TIM. Le Front pour la restauration de la démocratie au Sénégal dévoile sa feuille de route dans cet entretien.

  • NETTALI.COM : Pouvez-vous présenter votre mouvement ?
  • Jacob Coulibaly: Le Front pour la Restauration de la Démocratie au Sénégal est né aux Etats-Unis d’Amérique. Il regroupe tous les partis politiques de l’opposition sénégalaise, des membres de la société civile et autres Sénégalais qui constatent malheureusement un recul démocratique depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir. Interdictions de marches, arrestations, emprisonnements arbitraires et exil d’opposants, instrumentalisation de la justice, processus électoral piégé sont, entre autres, des maux auxquels le Front s’attaque depuis sa création. Le Front a ses représentants en Afrique, en Asie et en Europe.
  •  Que vous inspire le reportage de la Bbc sur l’affaire PETRO-TIM ?
  •   Depuis 2014, la nébuleuse autour des contrats pétroliers fait la une de l’actualité. Des journalistes, hommes politiques, en passant par la société civile, des accusations pointent du doigt Macky Sall qui a signé les décrets d’approbation des contrats offerts à Frank Timis.

Les Sénégalais étaient déjà conscients que leurs ressources naturelles avaient déjà été dilapidées, dans le plus grand obscurantisme. La BBC, à travers son reportage, a montré la profondeur de cette goinfrerie de la famille Sall et son degré de trahison. L’ampleur des détournements est telle que beaucoup de Sénégalais ont prêts à en découdre avec le régime actuel. On retrouve dans ce dossier des choses aussi graves les unes que les autres : délit d’initié, conflit d’intérêt, corruption sur des milliards, « Kick- Back » etc. Selon Bbc, BP, le géant de l’énergie, a accepté de payer près de dix milliards de dollars à un homme d’affaires impliqué dans un contrat pétrolier controversé. BP avait acheté les actions de Frank Timis dans un gisement de gaz au large des côtes du Sénégal pour 250 millions de dollars en 2017 et versera également à sa société entre neuf et douze milliards de dollars en redevances !

Ceci est gravissime ! Des deals se font sur le dos du Sénégal, qui, à la fin, n’y gagne que de miettes. Ces dealers n’ont cure des biens appartenant aux sénégalais ou de l’intérêt national. Tout ce qui les intéresse, c’est de se remplir les poches.

Même si Macky Sall est le principal responsable d’un tel scandale, BP est tout aussi coupable de corruption, qui jure avec leur propre code de conduite. Celui- ci  dit ne pas encourager la corruption et affirme mener leurs propres enquêtes avant d’entrer en relations d’affaires avec n’importe quel demandeur. N’ont-ils pas failli sur ce point concernant le Sénégal ?

Cette histoire doit être élucidée, les responsables ciblées : le président Macky Sall doit être traduit devant la Haute Cour de justice ainsi que ses complices qui sont son frère, Aliou Sall et Aly Ngouille Ndiaye.

  • Pourquoi avez-vous choisi de tenir ce sit-in à New York, devant le siège de la Bourse de Wall Street?
  • Le choix de New York Stock Exchange s’explique par plusieurs raisons. D’abord, une quantité importante de sociétés américaines ( FMR ? State Streets corp, Barrow HMS, Price, Demensional Fund, Renaissance technology, Blackrock inc, Bank of America etc) ont des actions importantes dans BP. A ce titre, elles doivent être mises au courant des transactions nébuleuses qui se font à leurs noms. D’autre part, naturellement, la bouse de New York ne voudrait pas se voir fragiliser ou décrédibiliser par les agissements d’une compagnie travaillant sous sa coupole. Pour des allégations aussi graves, elle devrait saisir les départements idoines, notamment le NYSE pour tirer cette affaire au clair.Enfin, BP a tout intérêt à remédier à ce scandale en réparant les dommages.

Le FRDS organisera donc, une manifestation devant le siège de la Bourse de New York  et exige qu’une enquête soit ouverte et réparer les dommages. Un mémorandum sera remis à la fin de la manifestation au PDG du NYSE, Mme Cunnigham.

Bien évidemment d’autres actions se dérouleront à Washington DC, Houston , Columbus pour ne citer que ces villes. D’autres plaintes sont aussi prévues.