NETTALI.COM – Alioune Sarr n’a pas perdu du temps pour répondre à Daouda Faye, ancien ministre du sport, lors de son face à face à la presse. Vava ne demandait ni plus, ni moins que son départ de la tête du CNG de lutte.

Alioune Sarr n’a pas du tout apprécié que Daouda Faye demande son départ au poste de Président du CNG de lutte. Il l’a fait savoir, ce vendredi 14 juin, lors de son face à face avec la presse.  “J’ai vu passer un minimum de 13 ministres. Ce n’est pas lui que je retiendrai comme référence“, a t-il d’emblée savoir comme pour montrer qu’il n’allait pas être tendre avec Vava. “Quand on veut parler à son
frère, ajoute M. Sarr, on ne le fait pas à travers la presse.”

Poursuivant son discours, Alioune Sarr de dire : “J’avais dit au ministre Ousmane Paye que je prenais le Cng pour deux ans. Le destin m’a amené à un quart de siècle“. Il ne manque d’ailleurs pas de s’étonner sur la raison pour laquelle lorsque M. Faye est arrivé à la tête du département des Sports, alors que lui était déjà à plus de six ans de présidence du Cng, l’ancien ministre n’ait pas “remis en cause le Cng, alors qu’il en avait “toute la latitude et tous les pouvoirs“. “Pourquoi aujourd’hui, dans ces émissions, il se le permet ?“, reprend Alioune Sarr.

Et celui-ci de conclure ; “La porte du Cng est ouverte mais, encore une fois, à ceux qui veulent porter le combat pour faire progresser la lutte. Je ne demande rien, je ne veux rien. On m’a confié une mission, je l’assumerai jusqu’au bout avec responsabilité et sans état d’âme

A noter que Daouda Faye avait déclaré sur la Rfm, lors de l’émission “Grand Jury” du dimanche 2 juin, que le président du Cng
devait rendre le tablier. “Un Cng de lutte qui a 24 ans d’existence, c’est trop. Alioune Sarr doit partir. Si j’étais à sa place, je n’allais pas rester”, avait suggéré Vava. M. Sarr ‘