NETTALI – En conférence de presse ce mardi, le Congrès de la renaissance démocratique requalifie les faits liés à l’affaire PETRO-TIM et parle « de présomption d’association de malfaiteurs ». C’est ainsi qu’il compte déposer plusieurs plaintes contre les mis en cause.

« Le Congrès de la Renaissance démocratique estime qu’il y a la matière à ouvrir une enquête pour haute trahison impliquant Macky Sall ainsi que l’ensemble des ministres, fonctionnaires et responsables de sociétés publiques qui ont pu contribuer à la commission de tels actes. En particulier Aly Ngouille Ndiaye et Mahammed Boune Abdalah Dionne », c’est ce qu’a déclaré Thierno Alassane Sall, lors d’une rencontre tenue ce mardi à Dakar.

Le porte-parole du jour du Congrès de la renaissance démocratique(Crd) est d’avis que toutes ces personnalités doivent être traduites devant la Haute cour de justice. C’est ainsi qu’il milite pour l’ouverture d’une enquête parlementaire. Des plaintes seront aussi déposées en Grande Bretagne et aux Etats-Unis d’Amérique, où se trouve le siège de Kosmos Energy.

Le Crd compte “galement déposer une plainte devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite contre Aliou Sall.

« Il apparait très clairement  que le président Macky Sall, dans l’exercice de ses fonctions, a intentionnellement  violé de manière répétée le code pétrolier du Sénégal ainsi que son que son décret d’application en signant en 2013 et 2013 des décrets qui approuvaient des contrats qu’il savait sciemment établis dans des conditions frauduleuses », se laisse convaincre le Congrès de le renaissance démocratique.

Le congrès a reproché à Maky Sall d’avoir ignoré « la réclamation déposée par Tullow Oil comme si elle n’a jamais existé » tout comme le rapport établi par l’Inspection générale d’Etat.

Pour Abdoul Mbaye et Cie, le président Macky a « incontestablement permis au sulfureux Frank Timis, un spéculateur connu et reconnu comme tel par les services de l’Etat, de s’enrichir outrancièrement aux dépens de la nation ».

Le chef de l’Etat est aussi accusé d’avoir « permis à son frère M Aliou Sall qui ne dispose d’aucune compétence particulière pour motiver de s’enrichir à coups de milliards sans service rendu à la nation malgré les alertes maintes fois réitérées tant par l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye que par le ministre Thierno Alasane Sall».

Le congrès croit savoir que le président Macky Sall, qui aurait reçu « des informations fiables », « n’a posé aucun pour la sauvegarde des intérêts du Sénégal et exposé notre pays à des risques du fait de la présence d’individus dangereux comme Frank Timis ».

« L’ensemble des acquisitions de ces sociétés est assis sur du faux établi en toute connaissance de cause du président de la République », regrette encore Thierno Alassane.