NETTALI.COM – Le khalife général des Mourides a délivré un discours très moralisateur sur le sens de l’existence, ce mercredi 5 juin à Touba, juste après la prière de la Korité. Dans un sermon qui porte la marque de sa vaste culture coranique, Serigne Mountakha Mbacké a invité les fidèles à renoncer aux mondanités pour se consacrer à la glorification d’Allah. Le guide religieux, qui sort de sa réserve, explique pourquoi il ne doit pas se taire.

« Ce que je représente dans la voie du Mouridisme  m’incline à sortir de ma réserve. J’ai atteint l’âge de mes prédécesseurs. La voie du Mouridisme est très large et il reste du chemin à parcourir. Ainsi, l’on ne connait mieux le Cheikh que si l’on se soumet à la volonté d’Allah. Dès lors que l’esprit humain ne peut pas comprendre pleinement les attributs de Dieu, il faut que le musulman renonce aux mondanités », exhorte la première institution de Touba.

« Je dois parler et quand on  décide de le faire, ce n’est pas pour raconter des futilités », a-t-il dit.

C’était en présence de son entourage de premier cercle comprenant, outre de Serigne Moussa Naawél, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadr, Serigne Modou Mamoune Bousso, Serigne Cheikh Abdou Khadr, Seigneur Abo Falilou, en plus de quelques autorités étatiques.

« Pourquoi est-ce que j’existe ? Quel est mon rôle dans ce monde ? Quelle est ma mission dans cette vie ? Il incombe à tout être humain de se poser ces questions et de réfléchir soigneusement à la réponse », s’interroge Serigne Mountakha Mbacké. « Toute ignorance – quelles que soient ses conséquences – pourrait en effet être pardonnée, sauf le fait que l’homme puisse ignorer la raison de son existence, la finalité de sa vie, la mission du genre humain auquel il appartient, et celle dont sa personne est investie sur cette terre », conseille-t-il encore.

« Le Cheikh a glorifié l’immensité d’Allah, auprès de Mohamed (P.S.L.) comme personne d’autre à travers l’histoire, je dis bien personne, ni ange, ni prophète. Comme le suggère le hadith. Personne ne rentrera dans le paradis si ce n’est par la miséricorde d’Allah. C’est cela la grande d’Allah », rappelé le khalife général des Mourides. .