NETTALI.COM – Alors que le Sénégal est sous le choc, suite à la recrudescence des viols et accidents mortels, de nombreux leaders d’opinion appellent à un retour de la peine de mort.  Le  fondateur d’Afrikajom center, Alioune Tine, n’est pas de cet avis.

«Aujourd’hui, la tendance, en Afrique et dans le monde, c’est l’abolition de la peine de mort. Parce que, tout simplement, la peine de mort, c’est en réalité répondre par un crime à un autre crime. Vous ajoutez aux morts. Et ce n’est pas efficace, parce que les pays qui appliquaient la peine de mort avec une certaines cruauté où ils coupent la tête des personnes, ont arrêté (d’appliquer) la peine de mort», a argumenté l’ex-patron de la RADDHO, sur sa page Facebook.

Tine croit savoir que pratiquement tous les pays de l’Afrique francophone sont en train d’abolir la peine de mort. « Ceux qui gardent cette disposition dans leur juridiction ne l’appliquent pas. Parce que la peine de mort n’est pas dissuasive. Elle est cruelle, inhumaine, dégradante, barbare. Ce n’est même pas dans notre culture », ajoute-t-il.

Alioune Tine a  cependant indiqué « qu’il faut ouvrir des enquêtes et réprimer sévèrement non seulement les viols suivis de crimes, mais les viols tout court et ne pas les banaliser parce que les violences faites aux femmes, ce sont des crimes odieux qu’il faut sévèrement réprimer par la justice ».

Pour finir, invitant l’Etat à prendre toutes ses responsabilités pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens, il milite pour l’application des dispositions du Code pénal.