NETTALI.COM-A l’occasion de la célébration de la fête du 1er mai, le président de la République Macky Sall avait annoncé l’instauration d’une taxe sur le ciment. C’était au palais, lors de la cérémonie de remise des cahiers de doléances des syndicats. 

Une déclaration qui a soulevé de s vaques chez les cimentiers, qui continuent toujours les discussions autour de la taxe de 3 % appliquée sur le ciment. A cet effet, ils déclarent qu’ils ne peuvent plus supporter cette taxe et  pensent que c’est aux consommateurs de payer plus pour acheter ce produit.

Pour Oumar Diallo chef du service régional du commerce de Dakar dans la structure de prix, il y a ce que l’on appelle une taxe de 3 % qui avait été inférée par l’Etat et que les cimentiers n’avaient pas répercutée jusqu’ici. Maintenant, dit-il, depuis un certain nombre de mois, ils ont des difficultés pour pouvoir répercuter et pour faire supporter par le consommateur.

“Nous sommes sur ces échéances-là et nous sommes en train de travailler sur ce dossier. Dans les prochains jours, nous allons pouvoir sortir la bonne structure de prix pour le ciment parce que quand même, ce sont les entreprises”, a indiqué M. Diallo.

Selon lui, il faut aussi protéger l’investissement local et protéger l’emploi local.