NETTALI.COM – Ouvert ce mardi 23 avril, le procès des « thiantacounes » se poursuit. Pour cette seconde journée, six accusés se sont succédé à la barre de la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Mbour. L’un d’eux a avoué avoir tiré sur Ababacar Diagne.

Serigne Khadim Seck, est l’un des accusés entendus à la barre depuis ce matin. Il a reconnu avoir tiré sur l’une des victimes. Toutefois, il a tenté de se disculper en évoquant la thèse de l’accident. «  J’ai tiré trois coups de sommation en l’air mais au moment de baisser le fusil, la quatrième balle a atteint Ababacar Diagne », s’est-il défendu. Sur la provenance de l’arme, il a déclaré que celle-ci lui a été remise par Cheikh Béthio Thioune.

L’autre aveu est venu Mame Balla Diouf qui  se dit membre des commandos ( des ouvriers à la solde de Cheikh Béthio). Le chef de chantier a confié avoir assisté à la bagarre entre ses condisciples et les victimes. Toutefois, il a laissé entendre que c’était pour séparer les protagonistes. Poursuivant, l’accusé a reconnu avoir déplacé et enterré les corps à 800 mètres de la résidence. Un acte qu’il dit regretter.

Contrairement à certains de ses co-accusés qui ont voulu disculper Cheikh Béthio, Serigne Saliou Barro a soutenu que leur guide était au courant du drame.

Quant au chauffeur Pape Hanne, il a soutenu que le sang trouvé dans le véhicule qu’il conduisait, provenait d’un animal. Car, la veille, un des disciples de Cheikh Béthio lui avait donné 10 moutons en charge en lui demandant de les remettre à Cheikh Béthio Thioune.

L’accusé Samba Ngom a confié, lui, que le pistolet qu’il détenait alors qu’il n’avait pas de permis de port d’arme, lui a été confié par leur guide.

Demba Kassé, accusé d’être à l’origine bagarre, a nié l’avoir provoquée. Il soutient avoir juste demandé à la famille de Bara Sow de quitter les lieux.

A noter que le procès des “thiantacounes” s’est ouvert sans l’accusé principal, Cheikh Béthio absent du pays pour des raisons médicales et qui sera dès lors jugé par contumace. Le guide et ses disciples répondent du double meurtre de Bara Sow et Ababacar Diagné, tués, il y a sept ans dans la résidence du Cheikh, à Médinatoul Salam à Mbour. Les deux victimes avaient été enterrées dans une fosse commune.

Les accusés répondent des chefs d’accusation de meurtre avec usage d’actes de barbarie, de complicité dudit homicide aggravé, recel de cadavres, inhumation sans autorisation administrative, non dénonciation de crime, détention d’arme sans autorisation administrative, recel de malfaiteurs  et association de malfaiteurs.

Le procès est toujours en cours