NETTALI.COM – En direction des prochaines locales, Macky Sall envisage d’ériger une grande coalition, sur les décombres de Benno Bokk Yakaar. Il est aisé de deviner que cette trouvaille permettrait d’éviter de subir les contrecoups néfastes des listes parallèles qui eurent raison de la majorité, en 2014, dans de grandes circonscriptions, comme Dakar.

Dans son édition de ce vendredi 19 avril 2019, le quotidien L’As, exploitant le contenu des échanges lors de la réunion de Benno Bokk Yakaar de ce 18 avril,  a révélé que Macky Sall réfléchit à une grande coalition dénommée “Grand Benno”.

Coalition devant s’ouvrir aux alliés, transfuges d’autres partis,  comme Me Aïssata Tall Sall, Souleymane Ndéné Ndiaye, Abdoulaye Baldé, Modou Diagne Fada, Cheikh Sadibou Fall…

Le journal, pour être précis,  ajoute qu’il s’agira d’une organisation qui conduira la mouvance présidentielle aux prochaines élections municipales et départementales.  Il est légitime de relier cette perspective au report des prochaines locales, qui devaient se tenir au mois de décembre, après un premier report, car le mandat des maires et consorts devait, initialement, expirer au mois de juin 2019.

Pour rappel, lors des élections de 2014, Benno Bokk Yakaar avait beaucoup souffert des dissensions entre ses partis membres, notamment dans la capitale, où des socialistes avaient conquis l’écrasante majorité des collectivités locales après avoir mis sur pied la coalition Taxawu Dakar, dirigée par le maire sortant Khalifa Sall. A Guédiawaye, la mouvance présidentielle avait failli perdre ces élections-là du fait des rivalités entre l’Alliance pour la République et l’Alliance des forces de progrès, dont la tête de file était Malick Gackou. Itou pour Pikine : Pape Sagna Mbaye, qui dirigeait la ville depuis 2009, avait été obligé de céder son siège à l’oncle du président de la République Abdoulaye Thimbo. M. Mbaye, s’effaçant au profit de Pape Gorgui Ndong, n’avait même pas daigné compétir dans sa commune de Pikine-Ouest.

Le phénomène des dissensions à l’interne risque de s’exacerber, car Benno a, depuis lors, accueilli des poids lourds comme Abdoulaye Baldé et Me Aïssata Tall Sall.

De plus, comme en 2009 quand Benno Siggil Senegaal gagna dans les plus grandes circonscriptions du pays, grâce aux vertus de l’unité, un regroupement de l’opposition en direction des prochaines locales pourrait être fatal à la majorité. Lors de la dernière présidentielle, Benno Benno Yakaar n’avait pas obtenu la majorité absolue dans de grande villes du Sénégal, comme Dakar, Pikine, Guédiawaye, Thiès, Ziguinchor, Touba…

En définitive, l’unité, aux municipales et départementales, s’impose à la majorité, si elle ne veut pas aller aux législatives de 2022 en position de faiblesse.