NETTALI.COM – Dans ce nouveau gouvernement, Moukhamadou Makhtar Cissé est un des membres qui prend du galon après avoir accompli la mission qui lui a été confiée à la Senelec.

Propulsé au Ministère du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé reste dans son giron, tout en héritant du secteur de l’énergie dans sa globalité, en plus du pétrole dans un contexte de découverte et d’exploitation future de cette ressource. Une manière pour le chef de l’Etat de le laisser continuer à jeter un regard sur la gestion de l’électricité, tout en régissant le secteur plus global de l’énergie. On peut aussi voir dans cette nomination, une volonté de polir l’image de la gouvernance du pétrole et du gaz. Grâce à sa bonne image de gestionnaire et d’homme rigoureux et sérieux, il peut être le personnage consensuel dans la gestion et l’organisation du secteur.  En outre, dans un contexte de concertation sur le pétrole et le gaz et d’adoption d’un nouveau code pétrolier, un des soucis du Président Sall, est d’apporter l’esprit d’équité et de transparence dans un environnement sous-régional ouest-africain qui connaît des conflits liés au partage des ressources pétrolières.

Un atterrissage de Mouhamadou Makhtar Cissé au poste de ministre du Pétrole et des Energies, n’est guère surprenant pour qui connaît l’homme et son itinéraire. Il fait partie des hommes clefs du dispositif de Macky Sall, au brillant parcours scolaire, universitaire et professionnel rempli de défis.

Alors qu’il est envoyé en juin 2015, « en commando à la Senelec », pour emprunter l’expression à certains quotidiens de la place à l’époque, celui-ci, après avoir quitté son poste de directeur de cabinet du Président de la république, remplira sa mission avec brio. Il réussira à résoudre la question de l’énergie au Sénégal, alors que beaucoup d’observateurs lui prédisaient de grosses difficultés. Il y rencontrera au contraire beaucoup de défis qu’ils relèvera avec le soutien d’une équipe à la hauteur de sa mission. Et même si des villages manquent encore d’électricité (ce qui n’est pas l’attribution de la Senelec mais de l’Agence Sénégalaise d’Electrification Rurale), son passage aura pesé bien lourd dans le bilan du Président Sall qui ne s’est d’ailleurs pas gêné, à chaque fois que l’occasion s’est présentée, pour l’évoquer et l’enregistrer à son actif.

Alors que d’aucuns pensaient que Makhtar Cissé allait partir au moment du dernier remaniement du 1er mandat du Président Macky Sall, ce dernier l’y maintiendra afin sans doute que son ex-directeur de cabinet poursuive son travail de redressement de la boite.

Un homme au parcours scolaire, universitaire et professionnel bien rempli

Né en décembre 1967, le natif de Dagana est un ancien élève du Prytanée militaire de Saint-Louis. Pour ceux qui l’ignorent, Mouhamadou Makhtar Cissé est titulaire d’un doctorat en Droit et Sciences politiques et d’un Master en Finance et Gestion publiques en plus d’être un ancien membre du Barreau de Dakar et diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) où il est sorti major avec le Brevet d’inspecteur des Douanes.

Mouhamadou Makhtar Cissé a aussi occupé, au ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, le fauteuil de directeur de cabinet de Cheikh Sadibou Fall, avant d’aller servir pendant 8 ans à l’Inspection générale d’Etat, suite à sa réussite au un Concours d’entrée où il est sorti major en 2001.

En décembre 2009, il est nommé à la tête de la Douane Sénégalaise. Sous sa houlette, l’institution a reçu le « Prix des Nations Unies pour le service public » avec le GIE Gaindé 2000, bras technologique de la Direction Générale des Douanes.

En 2013, Mouhamadou Makhtar Cissé est promu ministre du Budget avant d’atterrir en 2013, au cabinet du président de la République comme ministre directeur de cabinet du Président Sall.

Mouhamadou Makhtar Cissé a reçu d’importantes distinctions dans sa carrière, notamment celles de Chevalier de l’Ordre du Mérite, Chevalier de l’Ordre national du Lion, la Médaille d’Honneur des Douanes sénégalaise, la Médaille d’honneur des douanes Françaises et celle de chevalier de la légion d’honneur française. L’actuel directeur général de la Senelec est aussi titulaire du Certificat de mérite de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD).