NETTALI.COM – Qui mieux que l’ancien instituteur pour parler de l’élève. En tout cas Ngagne Demba Diop, celui qui livrait ses enseignements à Macky Sall, a fait des confidences sur le Président Sall, avec force détails.

L’octogénaire Ngagne Demba Diop est celui qui livrait ses enseignements du C.I au CM2, au Président Sall. L’enseignant résidant au quartier Diakaye Sane de Mbour est très élogieux envers son ancien élève lorsqu’il en parle à la presse qui l’a rencontré. « Macky Sall était très discipliné et rigoureux en classe. Il était un élève assidu, exemplaire, irréprochable et avait de bonnes notes. Même durant la récréation, il ne joue pas. Soit il faisait des exercices ou lisait un bouquin. Il était un élève réservé et très attentiste », témoigne Ngagne Demba Diop.

« L’expression Macky Niangal est l’œuvre de ses camarades de classe »

Alors d’où vient réellement le surnom « Macky Niangal » ? « Macky Niangal est une expression qui lui colle à la peau depuis l’école élémentaire. Parce que ces camarades de classe qui lui disaient « Tu es plus que tout le monde concentré sur les études, tu n’as même pas le temps de jouer avec nous ». Donc, l’expression « Macky Niangal » ne vient pas de vous, les journalistes mais plutôt de ces camarades de classe à l’école élémentaire », a répondu l’ex enseignant.

« Macky Sall faisait toujours partie des 3 premiers de la classe »

Même si Macky Sall a réussi, il n’est pas le seul. « C’était une promotion de 32 élèves. Tous sont devenus aujourd’hui des personnalités. Certains d’entre eux, je les ai perdus de vue, mais la majorité des élèves est souvent en contact avec moi. Lors d’une composition, il avait terminé 3ème mais il était très déçu de son rang. C’est moi qui l’ai encouragé en lui disant que 3ème est un bon rang. Il faisait partie toujours des trois premiers de la classe », se souvient le vieux Diop.

« Macky Sall m’a déjà honoré »

C’est moi qui étais son instituteur du C.I au CM2. Malheureusement, à quelques mois des examens d’entrée en 6ème, son père est affecté à Fatick. Lorsque j’écrivais son certificat de scolarité, son papa m’avait confié qu’il voulait que Macky reste avec moi. Je l’ai rassuré en lui disant que même si Macky était resté à la maison jusqu’au jour de l’examen, il aurait réussi tellement il était un bon élève. Son père était pieux et exemplaire. Sa maman je ne la connaissais pas beaucoup car je l’ai vu une seule fois. Elle était venue pour amener le cahier de composition de Macky. J’avais l’intime conviction qu’il allait réussir dans la vie mais je n’étais pas sûr qu’il serait un jour président de la République. Macky m’a honoré ici lors d’un meeting. C’était au moment des élections législatives, il m’a invité sur le podium et m’a donné le micro. Il avait dit à toute l’assistance que c’est moi qui lui ai enseigné les BA BA de l’école. Ensuite, je l’ai revu à l’occasion du décès de sa maman. Notre dernière rencontre, c’était quand il était venu ici pour rendre visite à un de ses camarades de parti. Depuis lors, je ne l’ai plus revu », conclut l’enseignant à la retraite.