NETTALI.COM – L’information a été relayée dans la presse ce lundi 1 avril et annoncée par nettali.com des jours plus tôt : Dama Mbodj, secrétaire général du “CUSEMS Authentique”, a déposé une plainte auprès de l’Office national de lutte contre le ministre de l’Education nationale.

‘’Dans sa plainte, le syndicaliste dénonce des cas de fraude et de prévarication relevés par l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) dans ses rapports, sans préciser de quels rapports il s’agit’’, souligne Mamadou Fall, Coordonnateur de la Cellule de passation des marchés du ministère de l’Education nationale, dans les colonnes du quotidien EnQuête, ce mercredi.

Le coordonnateur fait noter  que ‘’M. Mbodji fait preuve d’une réelle constance dans ses accusations fallacieuses contre le ministère de l’Education nationale, que ce soit dans la presse ou dans les réseaux sociaux. Cette obstination hystérique, poursuit-il, a commencé lorsque le paiement des salaires de deux de ses responsables syndicats a été suspendu depuis 2013. Elle s’est notamment exacerbée après les élections de représentativité des syndicats d’enseignants, tenues le 27 avril 2017, qui ont justement vu M. Mbodji (et son syndicat) considéré comme non représentatif avec 446 voix, autant de partisans donc sur près 97 000 enseignants que compte notre pays, représentant moins de 2 % de son collège électoral’’.

‘’Le ministère tient d’ores et déjà à démentir avec la plus grande fermeté les accusations qui sont portées à son encontre et souligne qu’aucune autorité contractante ne peut exécuter un marché public sans avoir reçu au préalable l’accord de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp), qui vérifie la conformité des dossiers’’, poursuit M. Diouf. Qui parle de ‘’ volonté de nuire et de manipuler l’opinion publique’’ de Dame Mbodji.