NETTALI.COM – Qualifié sur le terrain après sa victoire contre les Comores le week-end dernier, le Cameroun risque une déroute. Pour la disqualification du Cameroun, les Comores ont saisi le TAS qui demande à la CAF de produire les moyens de sa défense.

Selon plusieurs sources, les Comores ont déjà payé une partie de la somme devant servir d’avance, des frais administratifs. Du coup, le Tribunal arbitral du sport demande à l’instance faîtière du football africain de produire les moyens de sa défense dans l’affaire qui l’oppose aux Comores concernant l’éventuelle disqualification des Lions indomptables.

En réalité, la CAF a donc 20 jours pour déposer dans les services du TAS, les documents suivants et les preuves qui serviront à sa défense. Il faut mentionner qu’après le retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun, la fédération comorienne de football avait saisi la CAF pour exiger la stricte application de l’article 92 alinéa3 de son règlement. Une loi qui prévoit une amende et une suspension (pour les deux prochaines éditions de la Can) pour un pays qui se désisterait ou manifesterait son incapacité  à organiser cette grand-messe du football africain.

Pour rappel, le Maroc en 2015 (pour raison Ebola) et la Lybie en 2013 ont déjà subi la foudre de l’article 92 de la CAF. Alors pourquoi pas le Cameroun ? Affaire à suivre.