NETTALI.COM – La procédure pour diffusion de fausses nouvelles initiée par Bougane Guèye Dany contre le Colonel Abdoulaye Aziz Ndao a été plaidée ce mardi 26 mars devant le tribunal correctionnel de Dakar. Le patron de D-média réclame 100 millions au titre de dommages et intérêts. Mais, le gendarme à la retraite estime que c’est une citation « abusive et vexatoire » et réclame à son tour un milliard F Cfa.

« Candidat à l’élection présidentielle, leader de Gueum sa bopp doit être un exemple de probité et d’honnêteté (…). Bougane Guèye ne peut pas prétendre être milliardaire, défendre les causes sociales et religieuses et en devant lui-même de l’argent à une personne qu’il ne connaît ni d’Adam ni d’Eve. » Ce sont les propos reprochés au Colonel à la retraite. Tout en reconnaissant les avoir tenus, ce dernier a plaidé non coupable. « Je ne reconnais pas les faits », s’est-il défendu avant d’expliquer les raisons de sa sortie.

Selon les explications du Colonel, ces propos ont été prononcés pour dénoncer les faits selon lesquels, le patron de D-média, notamment son groupe, lui doit de l’argent. Le tribunal l’a condamné, il y a cinq ans à lui payer la somme de 20 millions après son livre a été téléchargé sur le site Actunet. A en croire, le Colonel Ndaw qui se désole, Bougane ne l’a pas payé et a utilisé ses organes de presse pour dire que “le gouvernement l’utilisait pour s’opposer à sa candidature.  “Je suis un retraité de la Gendarmerie. Je n’ai rien à voir avec l’Etat, ni avec la politique.”, a t-il fait remarquer.

Outre les attaques à travers l’émission “Teuss’’, le colonel Ndaw a fait remarquer que même sa vieille mère de 90 ans était harcelée, car, tous les vendredis, un huissier s’y rendait. “C’est indigne et pas honorable de sa part, alors que j’ai mon adresse’’, a-t- il fustigé. Et justement, à travers sa sortie, il a voulu dire que le groupe de Bougane lui doit de l’argent. “C’est tout ce que j’ai dit. Je n’ai pas voulu qu’il utilise mon nom à des fins politiques. Je n’ai pas diffusé de fausses nouvelles. Dans cette affaire, il est très difficile de distinguer Bougane et les entreprises’’, a soutenu le colonel Ndaw.

A son tour, le Conseil de Bougane Guèye Dany, Me Alioune Badara Fall ne comprend pas que son client soit cité alors que dit-il, « son nom ne figure dans le jugement ». Aussi, a t-il demandé 100 millions F CFA à titre de dommages et intérêts, estimant que l’article a porté préjudice à Bougane.

Me Bamba Cissé, le conseil du Colonel Ndao  a toutefois considéré que celui-ci est victime puisque son ouvrage a été piraté, en étant une oeuvre intellectuelle, et d’avoir été traîné dans la boue. C’est pourquoi il a fait une demande reconventionnelle en réclamant la somme de 1 milliard pour “citation abusive et vexatoire”

Le tribunal rend son délibéré le 9 avril.