NETTALI.COM – En détention préventive depuis six ans pour acte de terrorisme, l’imam Boubacar Dianko sera finalement jugé mercredi prochain 27 mars.

L’attente a été longue pour l’inculpé placé sous mandat de dépôt depuis, février 2013 pour les chefs d’accusation d’association de malfaiteurs, d’atteinte à la sûreté de l’Etat et terrorisme.

Le religieux a été interpellé, il y a six ans par des éléments de la Direction de la surveillance du territoire (DST) pour des faits de terrorisme. Selon l’accusation, il tentait de rallier le Nord Mali. Les policiers l’ont appréhendé suspecté qu’il est d’avoir ‘’ des liaisons dangereuses avec le Mouvement pour l’unicité et le Djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

Sa longue détention préventive avait même fini par exaspérer sa famille ainsi que le mouvement Nittu Deug qui exigeait la tenue du procès. Surtout que l’imam Dianko a été bien avant Imam Ndao et compagnie jugés après deux ans d’instruction.

L’ex-élève de Terminale Saër Kébé sera également jugé le même jour. Un autre présumé qui a été obligé d’activer le levier de la pression pour que son dossier soit enrôlé. Le jeune garçon incarcéré depuis 2015 avait même observé une grève de la faim avant de la suspendre après la notification de la tenue de son procès.

Elève au lycée Demba Diop de Mbour au moment de son arrestation, Saër Kébé a été appréhendé, suite à un message qu’il a publié sur la page Facebook de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal. Il appelait à commettre des attentats contre les Américains coupables à ses yeux de combattre l’Islam.