NETTALI.COM – L’Alliance des musulmans du Sénégal (Jamra) a organisé ce vendredi 22 mars 2019 un rassemblement à la grande mosquée pour s’insurger contre la fusillade des musulmans à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Laquelle fusillade avait fait une cinquantaine de morts dans deux mosquées. Très remontée, l’ONG Jamra met au banc des accusés  les médias internationaux et se dit outrée du comportement  du président Macky Sall qui reste toujours ‘’dans un silence coupable’’.

Un jour de vendredi était la bonne occasion pour rassembler plus de monde afin de se solidariser avec les frères musulmans tués en Nouvelle-Zélande. Ainsi, pour exprimer son amertume, l’ONG Jamra n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

« Nous sommes là tous réunis pour exprimer notre indignation contre l’arbitraire des puissances médiatiques internationales en matière de stigmatisation et de qualité du terrorisme. Les exemples ne manquent pas : l’affaire « Les versets sataniques », personne n’a pipé mot. Les puissances médiatiques avaient brandi la liberté d’expression pour étouffer l’affaire. Ça c’est du terrorisme intellectuel. En 2015, l’israélo-américain avec son court métrage intitulé ‘’L’innocence des musulmans’’  avait attaqué l’Islam. A la fin du film, il avait lancé un appel à la communauté internationale, au monde libre pour combattre l’Islam qui n’est rien d’autre, selon lui, qu’un cancer social. Ça encore, c’est du terrorisme intellectuel. Donc les médias internationaux ont fabriqué des terroristes comme celui qui a tué une centaine de musulmans en Nouvelle-Zélande. Il faut le dire, les médias internationaux sont responsables de ce carnage », martèle Mame Mactar Guèye.

S’il pointe un doigt accusateur vers des médias internationaux, Mame Mactar Guèye estime par ailleurs que les responsabilités sont partagées. « Nos chefs d’Etats aussi ont leur part de responsabilité dans tout ça », dénonce-t-il.Avant de finir par dénoncer le silence du président Macky Sall.

« L’ONG Jamra interpelle le président Macky Sall. Lors de l’attentat de Charlie Hebdo, qu’est-ce que  Macky Sall avait fait ? Un président d’un pays à 95% de musulmans, avait fait une déclaration d’indignation en conseil des ministres. Ensuite, il alla à l’ambassade de France pour signer le cahier de doléances. Pire, Macky Sall est allé à Paris pour prendre part à la marche « Je suis Charlie ». Il a soutenu des gens qui insultaient la religion musulmane, sa propre religion. Maintenant, 50 musulmans sont tués en Nouvelle-Zélande et de manière surprenante, on attend toujours la réaction de Macky Sall. Qu’est-ce que Macky Sall attend pour faire une déclaration d’indignation ? Qu’attend-il pour aller signer le cahier de doléances à l’ambassade de la Grande-Bretagne?”, s’interroge M. Guèye.

Pour mémoire, le vendredi 15 mars 2019, un extrémiste de droite a fait un carnage dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch durant la prière du vendredi, tuant 50 fidèles. Près d’une semaine plus tard, les autorités annoncent que toutes les victimes ont été identifiées.