NETTALI.COM – 20 ans de travaux forcés. C’est la peine que le parquet a requise ce mardi 19 mars 2019 contre Hamady Dia qui voulait tuer la célèbre gynécologue Dr Rokhaya Thiam.

Les faits se sont déroulés le 9 août 2017. Il résulte de la procédure, que ce jour-là, Hamady Dia s’est rendu chez sa tante afin de lui emprunter la somme de 400 000 F Cfa. La gynécologue ne disposant pas d’un tel montant, lui offre alors un billet de 10 000 F Cfa. Son neveu qui s’est déplacé entre temps, prétextant le besoin de faire ses ablutions, la surprend par derrière avant de l’étrangler à l’aide d’une corde. A l’arrivée du gardien alerté par les cris de sa patronne, l’accusé saute du balcon et s’enfuit de la maison.

Si à l’enquête Hamady Dia a reconnu les faits alléguant des problèmes mentaux, à la barre de la chambre criminelle de Dakar, il a plaidé non coupable. L’accusé a ainsi déclaré s’être rendu chez la victime sur invitation de cette dernière qui, subitement, a commencé à le menacer et à l’insulter.

Ses dénégations n’ont pas pu convaincre le parquet puisqu’après les faits, Hamady s’est enfui pendant 13 jours et a tenté de se suicider à deux reprises. Pire, une corde et un burin avaient été retrouvés sur place par les éléments de la section de recherches. Les enquêteurs ont également joint une photo attestant des traces de blessures au cou de la victime.

Pour Me Mor Samb, cela ne suffit pas comme preuve surtout que la corde en question est mince et les traces plutôt grandes. C’est pourquoi, il a plaidé l’acquittement au bénéfice du doute, ou à défaut, une application bienveillante de la loi.

D’ailleurs, Me Abou Abdoul Daff estime que leur client devenu handicapé moteur en prison, a une place au près de sa mère qui risque de mourir si son fils est condamné à 20 ans. Outre l’infirmité, le conseil a évoqué la démence en soutenant l’accusé est une personne instable.

La chambre criminelle videra cette affaire le 2 avril prochain.