NETTAL.COM – 6 mois ferme. C’est la peine que la Cour d’appel de Dakar a infligée au promoteur immobilier Babacar Fall, accusé avoir démoli 253 maisons à la cité Gadaye.

Le patron de la société Technologie 2000 a été reconnu coupable de destruction de biens appartenant à autrui et escroquerie. Il doit allouer la somme environ de 4 milliards aux 253 victimes. En première instance, le prévenu avait écopé de deux ans ferme.

Malgré la peine ferme, Babacar Fall reste libre car la Cour n’a pas assorti sa décision d’un mandat de dépôt. Le promoteur immobilier  faisait l’objet d’un mandat d’arrêt qui a été exécuté le 11 février dernier. Il s’était constitué prisonnier afin de pouvoir être jugé mais le procès avait été renvoyé au 18 février dernier. Les avocats des parties civiles estimaient que le mandat d’arrêt n’avait pas été bien exécuté. Seulement à la date du 18 février, les juges avaient levé le mandat d’arrêt. Ainsi, Babacar Fall est encore en liberté.

Quoi qu’il en soit cette décision est loin d’être définitive car son avocat, Me Ciré Clédor Ly a promis de se pourvoir en cassation.

Autant dire que les parties civiles vont encore prendre leur mal en patience avant d’être réhabilitées.

Dans cette affaire le promoteur se dit innocent. Lors de son procès en appel, il alléguait avoir un terrain de 13 hectares cédé par la famille Diop. Par conséquent, il détient un titre foncier notifié par un notaire.

Pour la destruction des maisons, il l’a imputé à la Descos en soutenant qu’il n’a fait que louer ses bulldozers et payé 30 000 francs à chacun des 50 gendarmes.

Ses propos avaient été balayés d’un revers de main par Babacar Tine, un des représentants des victimes. Ce dernier l’a accusé d’avoir procédé à des manœuvres frauduleuses pour s’accaparer de 4,5 hectares, qui n’ont rien à voir avec les 9 hectares qui lui ont été cédés par la famille Diop.