NETTALI.COM – Dans l’entretien-fleuve, publié ce jeudi, qu’il a accordé à nos confrères du quotidien L’Enquête, Mamadou Ndoye met en garde contre l’intrusion des “solidarités mécaniques’’ dans le jeu démocratique.

Précisant sa pensée, il détaille :” Ce sont des solidarités ethniques au Sénégal. Elles ont été convoquées sur le champ de la citoyenneté. Elles viennent chasser la citoyenneté, les projets politiques et les coefficients individuels pour y ramener des réflexes identitaires qui sont de nature à fracturer et la société et la nation sénégalaise. Ça, c’est le plus grave dans ces élections. On a convoqué aussi des solidarités religieuses. Autant on peut parler de solidarité régionale qui, à la limite, sont des solidarités ethniques, autant on a convoqué des solidarités religieuses qui, à la limite, sont des solidarités confrériques. Les deux, ensemble, constituent une bombe terrible pour la société sénégalaise, lorsqu’on les manipule. Or, on est en train de les instrumentaliser au service d’ambitions politiques personnelles et on sait ce que ça a produit dans d’autres pays”.

“Cela expose aujourd’hui le Sénégal à des dangers réels, dès lors que c’est des dérives extrêmement dangereuses. Parce que, si on entre dans ça, la société se fracture. Si les luttes politiques deviennent des luttes ethniques ou des luttes religieuses, on entre dans le cercle vicieux des conflits qu’on entend ailleurs en Afrique. Le Sénégal entre dans ce cycle et quand on entre une fois dans ce cycle, on ne sait pas quand est-ce qu’on va en sortir. On voit aujourd’hui comment, dans certains pays, les communautés sont en train de se déchirer. Des violences intercommunautaires extrêmement graves qui sont en train de se produire. Ça, c’est plus grave que le reste, parce que ça vient du tréfonds des sociétés traditionnelles et après personne ne maîtrise plus quelque chose”, laisse méditer l’ex-leader de la Ligue démocratique.