NETTALI.COM – Sécuriser le médicament et réduire le délai de traitement des dossiers d’autorisation de mise sur le marché, tels sont les objectifs principaux du projet Sen-ethic.

’Il y a actuellement 4300 médicaments qui ont des autorisations de mise sur le marché. Mais, parfois les laboratoires s’impatientent. Avec ce projet, nous allons réduire ces délais pour permettre de répondre aux préoccupations des laboratoires qui veulent commercialiser des médicaments’’, d’après  le Professeur Amadou Moctar Dièye.

Le projet Sen-Ethic  est exécuté par la Direction de la pharmacie et du médicament, le ministère de la Santé à travers le comité d’éthique, l’Institut de recherche et de formation en sciences de la santé (IRFS) et l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Selon lui, la réduction des délais de  traitement des dossiers, va permettre aux populations d’avoir accès plus rapidement aux médicaments de qualité.

Financé à hauteur de 200 millions de francs de CFA I le projet Sen Ethic entre dans le cadre d’un partenariat entre l’Europe et les pays en développement.

‘’Sans cette autorisation, aucun laboratoire ne peut vendre ses médicaments au Sénégal. Donc, ce sont ces experts qui vont dire que le médicament est bon ou il ne l’est pas. Nous faisons régulièrement des formations. C’est une formation continue pour renforcer les experts par rapport aux nouveautés. Il y aussi de nouveaux experts à renforcer’’, a rappelé Amadou Moctar Dièye.