NETTALI.COM  – Candidat au fauteuil de maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko a lancé sa campagne ce samedi. Occasion saisie pour apporter la réplique à ceux qui ont profitent de sa sortie sur la monnaie locale pour « stigmatiser » la région naturelle de la Casamance. 

Aïda Mbodji, Khalifa Ababacar Sall, Déthié Fall, El Hadji Malick Gackou, Cheikh Tidiane Dièye, Guy Marius Sagna, Cheikh Tidiane Youm… Les leaders de la coalition Yewwi askan wi étaient presque tous à Ziguinchor ce samedi pour soutenir Ousmane Sonko. Candidat à la mairie de Ziguinchor, le leader de Pastef a lancé sa campagne au quartier Lindiane. Et l’occasion était belle pour Sonko qui effectuait sa première sortie depuis l’éclatement de la polémique autour de la monnaie locale complémentaire dont il a lancé l’idée. Mais ce qui met Ousmane Sonko dans tous ses états, c’est qu’il a la conviction que certains veulent en profiter pour « stigmatiser » la Casamance.

« La stigmatisation de la Casamance doit cesser », a laissé entendre le leader de Pastef. « Ils savent que sur le plan des idées, ils ne peuvent pas compétir. Alors ils tentent de diaboliser le Pastef. Un homme politique s’est levé pour insulter toute la Casamance », fustige Ousmane Sonko. Qui assure : « Je suis un produit du Sénégal et de l’Afrique. Le vrai Sénégal est là. »

A en croire Ousmane Sonko, Macky Sall est le premier président du Sénégal à jouer sur l’ethnicisme et le régionalisme. « Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade ont dirigé le Sénégal. Aucun d’entre eux n’a osé dire que telle région est son titre foncier. Macky Sall est le seul à le faire. Et pour garder ce titre foncier, il est prêt à corrompre des mandataires« , soutient le candidat de Yewwi askan wi à la mairie de Ziguinchor.

Revenant sur son idée de monnaie locale complémentaire, Ousmane Sonko y voit un moyen de promouvoir l’économie sociale et solidaire afin de lutter contre les fractures sociales.