NETTALI.COM  – La campagne pour les locales du 23 janvier 2022 est officiellement lancée ce samedi à 00 heures. 3112 listes sont en compétition, mais les enjeux diffèrent d’une localité à une autre. 

Les candidats n’ont pas attendu le top de départ. Ils étaient pour l’essentiel sur le terrain depuis plusieurs semaines. Mais c’est officiellement ce samedi à 00 heures que la campagne pour les élections municipales et départementales du 23 janvier prochain est ouverte. Au total, 3112 listes seront en compétition pour tenter de séduire les 6,8 millions d’électeurs. Toutefois, trois grandes coalitions semblent se détacher. Il s’agit de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar, de Yewwi askan wi qui regroupe des forces comme le Pastef d’Ousmane Sonko, Taxawu Senegaal de Khalifa Ababacar Sall, le Pur de Serigne Moustapha Sy,  et Wallu Sénégal avec le Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses alliés. A ces grandes coalitions, il faut ajouter Gueum Sa Bopp de l’homme d’affaire Bougane Gueye Dany, Gox yu bess qui regroupe de jeunes partis politiques, des mouvements citoyens et des personnalités indépendantes. Sans compter les listes parallèles nées des flancs de Benno Bokk Yakaar.

Il faut signaler que ces élections locales comportent plusieurs enjeux. Dakar est naturellement la première ville à surveiller. La capitale du Sénégal est en effet très convoitée. Et c’est le Président Macky Sall et le candidat qu’il a choisi pour Benno qui jouent gros. Abdoulaye Diouf Sarr n’a pas le droit de perdre. Mais son principal concurrent dispose de forces non-négligeables. Barthélemy Dias, candidat de Yewwi askan wi, part avec de réelles chances de victoire. Lui qui bénéficiera certainement du vote jeune, mais aussi des partisans d’Ousmane Sonko ou encore du Pur de Serigne Moustapha Sy. Mais Abdoulaye Diouf Sarr pourra aussi compter sur le soutien de la communauté léboue en plus des forces de Benno qui semblent encore unies en dépit de la candidature de Mame Mbaye Niang. Le duel Barthélemy-Diouf Sarr sera sans doute arbitré par Pape Diop de Bokk Gis Gis et Doudou Wade, candidat de Wallu Sénégal. Les enjeux sont presque les mêmes dans les 19 autres communes de la capitale.

Autre zone à fort enjeu : Ziguinchor. Dans la capitale du Sud, c’est la candidature du leader de Pastef qui rend l’élection particulièrement intéressante. Sonko va briguer le fauteuil de maire. Toutefois, s’il part favori, rien n’est joué à Ziguinchor dont le maire sortant, Abdoulaye Baldé, est candidat à sa propre succession. Sans oublier Benoît Sambou qui défendra les couleurs de la mouvance présidentielle.

Thiès, Saint-Louis, Kaolack, Louga, Fatick… sont aussi des zones à surveiller. Dans la capitale du rail, c’est la page Idrissa Seck qui risque de se tourner si jamais les candidats issus de son parti ne l’emportent pas. C’est le cas notamment de Yankhoba Diattara qui brigue le fauteuil de maire de ville. Un fauteuil que veulent également Babacar Diop de Yewwi askan wi et Talla Sylla, candidat à sa succession. A Saint-Louis, le gendre du chef de l’Etat voudra garder son fauteuil. Pour ce faire, il lui faudra se débarrasser d’Abba Mbaye de Yewwi askan wi, Mary Teuw Niane…

Par ailleurs, beaucoup voient derrière cette élection un premier tour de la présidentielle de 2024. Pour ces derniers, une défaite dans les grandes villes va définitivement convaincre Macky Sall du risque qu’il y a de tenter un troisième mandat.