NETTALI.COM- L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption peut s’autosaisir sur les dossiers de détournements au Poste, au Trésor et à la Lonase. C’est du moins l’avis de Seynabou Ndiaye Diakhaté présidente de la structure qui refuse tout de même de dire les actions qu’elle a eu à poser pour l’éclatement de la vérité dans ces dossiers.

La présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption, Seynabou Ndiaye Diakhaté, invitée du Jury du dimanche, n’a pas été silencieuse sur les détournements de montants colossaux dans les structures de l’Etat comme le Trésor, La Poste ou la Lonase.

A l’en croire, l’Ofnac peut s’autosaisir pour que lumière soit apportée sur ses malversations financières qui éclaboussent des institutions de l’Etat. Cependant, elle refuse de dire si elle l’a fait ou pas. « Je ne dois pas le dire. Si une enquête est ouverte, on est lié par le secret d’enquête. C’est à l’issue de l’élaboration du rapport d’activité où il y a un résumé succinct des affaires qu’on peut savoir si l’Ofnac a été saisi ou non ou à la suite d’une information judiciaire, si le procureur de la République décide de poursuivre. La gestion des deniers publics nous intéresse à plus d’un titre. L’Ofnac, c’est l’institution dédiée à la lutte contre la corruption. On s’intéresse à tous les dossiers sur lesquels il y a des relents de corruption, de blanchiment, de pratiques assimilées ou d’infractions connexes », a déclaré la Présidente de l’Ofnac.

Elle encourage l’institution d’un Parquet national financier. Lequel, à ses yeux, permet de fédérer toutes les énergies. « Et on aura des juges spécialisés dans le domaine de la criminalité financière et ça pourrait permettre de se détacher un peu des principes habituels et traditionnels en ce qui concerne les poursuites. J’appuie la mise en place de ce parquet financier« , déduit-elle.