NETTALI.COM – Un agent de Free-money spécialisé dans la supervision des points cash, soupçonné d’avoir effectué des transactions suspectes d’un montant de 169,155 millions de FCfa a été démasqué puis interpellé par la Division Spéciale de Cybersécurité.

Encore un scandale dans les sociétés de transfert d’argent établies au Sénégal. Et cette fois, c’est à Free-money qu’un agent du nom de A. Mb. a été épinglé. L’agent qui est un market-developer et dont le rôle porte essentiellement sur la supervision des points-cash Free money, est soupçonné d’avoir manipulé le compte principal d’une société partenaire de Free, en l’occurrence Atps, pour effectuer des transferts d’argent non autorisés. Une stratégie qui a ainsi permis à l’agent incriminé de positionner dans différents comptes un montant total de 169 155 130 FCfa, dont 89 millions ont été retirés frauduleusement avant que le scandale ne soit découvert au cours d’un contrôle.

Comment le scandale a été découvert

Quand un agent Market-déveloper, fin stratège, décide de frapper au cœur de la société qui l’emploie, il est souvent bien difficile de l’épingler. A Free-money, on est encore sonné par l’ampleur des transactions suspectes effectuées par A. Mb. sur une période de deux mois sans que la supercherie ne soit découverte plus tôt. En effet, au départ, il s’agissait juste de deux transferts suspects pour des montants respectifs de huit cents mille francs Cfa et cinq millions de FCfa. Hélas, le «trou» était beaucoup plus profond et il a fallu toute l’ingéniosité des enquêteurs de la Dsc pour confondre l’agent market-déveloper et découvrir qu’en réalité, c’est 169,155 millions qui ont transité des comptes de Free pour atterrir dans différents point cash et être ainsi retirés au nez et à la barbe des responsables de Free.   Pour dérouler cette escroquerie de haut vol, le superviseur des points cash de Free-money s’est appuyé sur le contrat de partenariat qui lie Free-money à la société Africa Transaction Processing et Services (Atps) spécialisée dans la fourniture de services financiers de proximité tels que les transferts d’argent, le paiement de factures, les dépôts et retraits de monnaie électronique… Dans ce partenariat, Atps dispose d’un compte opération à Free qui, à son tour, lui facilite l’accès à une plateforme pour lui permettre d’effectuer des services financiers à travers un réseau d’agents, chaque agent disposant d’un numéro qui lui est propre. Ainsi chaque fois qu’un agent du réseau d’Atps exécute une opération avec son numéro, le compte principal de la société Atps ouvert à Free-money est soit crédité ou débité selon le type d’opération. Un système dont les verrous ont sauté lorsque le superviseur A. Mb. décida, sans en aviser les agents concernés, de changer leur Sim et leur mot de passe. Ayant ainsi directement accès aux comptes des agents qui gèrent les points-cash dans sa zone qui couvre le département de Pikine, le superviseur A. Mb. va ainsi les alimenter à coups de millions à l’insu des gérants avant de dresser une liste de bénéficiaires établie à partir d’identités usurpées ou avec leur complicité. Le tour est ainsi joué pour le superviseur  qui, à partir de trois numéros du réseau Atps rattaché au compte principal ouvert à free-money et dont il a changé le Sim et le mot de passe, réussit à transférer d’abord un montant de 148 656 930 FCfa pour le premier numéro, puis 19 194 200 FCfa pour le second et enfin 1 304 000 FCfa pour le troisième et dernier numéro, tous des numéros de gérants de points-cash qui ne se sont pas rendus compte de la manipulation de leur compte par le superviseur A. Mb. Soit au total 169 155 130 FCfa positionnés dans des points cash à l’insu de leur gérant pour ensuite être retirés avec des identités volées ou avec la complicité d’individus véreux.

Plus de 79 millions bloqués par Atps et retournés à Free-money

C’est connu, un crime n’est jamais parfait. En effet, pendant qu’à free-money aucun soupçon ne pesait sur le superviseur, à Atps le partenaire de Free, on s’est très vite rendu compte des transactions frauduleuses dans leur compte principal ouvert à Free. Après avoir bloqué le compte principal dans lequel 79 781 955 FCfa étaient en attente d’être retirés par le superviseur et ses complices, Atps a très vite alerté free-money à travers un mail.  Des investigations internes déclenchées à Free-money à la suite de cette alerte ont permis de découvrir les changements de Sim et de mot de passe effectués par le superviseur afin de dérouler cette escroquerie de haut vol sans être inquiété. La suite est allée très vite avec notamment une plainte déposée par l’Atps à la Division Spéciale de Cybersécurité qui a déployé une équipe d’enquêteurs pour coincer et confondre A. Mb.

Arrêté et placé en garde à vue, A. Mb. a tenté sans convaincre de mouiller son supérieur hiérarchique. Les individus détenteurs des puces qui ont permis de retirer du compte de Atps les transactions douteuses pour un montant de 89 373 175 FCfa ont été identifiés et font l’objet d’intenses recherches. Tout le contraire d’A. Mb. qui a été déféré au parquet pour Association de malfaiteurs, escroquerie, abus de confiance, accès frauduleux dans un système informatique, modification de données informatiques et retrait frauduleux d’espèces.